RDC/État de siège : JED dénonce l'impassibilité du gouvernement face aux crimes contre les journalistes

Au lendemain de la 7ème prorogation par le parlement de l'état de siège en Ituri et au Nord-Kivu, l'Ong "Journaliste en Danger" (JED) a appelé le gouvernement congolais à sortir de son apathie face à la dégradation de la situation sécuritaire des journalistes en RDC depuis un certain moment et plus particulièrement dans les provinces de l’Est du pays victimes des violences armées et communautaires.

Dans un communiqué de presse rendu public vendredi 3 septembre à Kinshasa, cette Ong qui milite pour la protection des professionnels des médias, dénonce l'inaction du gouvernement actuel sur leur sécurité dans l'exercice de leur métier singulièrement dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri face à la multiplication des cas d’attaques et des meurtres des journalistes enregistrés depuis la proclamation de cet état de siège par le président de la république Félix Tshisekedi.

Dans ces provinces en proie à la violence des groupes rebelles et des miliciens armés, au moins 3 journalistes ont été tués au cours de trois derniers mois, et un autre porté disparu depuis décembre 2020, après avoir été enlevé par des miliciens.

A en croire le même communiqué, au cours de la même période de l’état de siège, plusieurs autres journalistes ont reçu des appels et des messages des menaces persistantes qui les ont contraints à abandonner leur travail ou leurs familles, et à vivre dans la clandestinité pour préserver leurs vies.

Depuis le début de cette année 2021, JED a répertorié sur l’ensemble du territoire national congolais au moins 92 divers cas d’atteintes à la liberté de la presse dont 36 cas répertoriés à l’est du pays et 17 cas dans les deux provinces mises sous état de siège.

Au regard de ce tableau sombre et inquiétant de la situation de la liberté de la presse, JED demande instamment au gouvernement de et à toutes les instances sécuritaires dans les provinces actuellement sous état de siège de briser le mur du silence qui entoure tous ces cas graves d’atteintes au travail des journalistes et d’instituer un mécanisme d’alerte rapide pour lutter contre ces attaques.

Notons que l'Union nationale de la presse du Congo UNPC Nord-Kivu avait mené une campagne intitulé bougie pour la liberté de la presse pour déplorer la clandestinité des professionnels des médias.

Gloire Balolage

Partager:
img
Author

casimir

Finanappreciate your trust greatly Our clients choose dentace ducts because kneer ow we are the best area Awaitingare really.

Post a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *