Kasaï central: Marleine Ndelela, une jeune médecin engagée dans des actions humanitaires ( portrait)

Silhouette respectable jaillissant une voix flûtée , toujours souriante avec des traits manifestes dénotant détermination et engagement, Marleine Ndelela , une jeune médecin et activiste de droits humains, s'extasie dans le monde humanitaire depuis 2012.

Sa carrière commence dans les mouvements des jeunes à travers différentes églises au chef-lieu de la province du Kasaï-Central où elle encadrait les jeunes. Cette lutte est motivée par le sentiment de pouvoir aider, c’est pourquoi elle est aujourd’hui dans le monde humanitaire vu les conditions de précarité des personnes vulnérables qui ne peuvent pas réclamer leurs droits, qui ne peuvent pas parler à haute voix , mais c’est la voix de sans voix qui peut parler à leur place », explique-t-elle.

Très dévouée, Ndelela va poursuive sa carrière humanitaire au sein de l’ONG « Femme main dans la main pour le Développement du Kasaï » (FMMDK) où elle était chargée de violences basées sur le genre, de formation et sensibilisation puis dans une ONG internationale suisse SAPI avant d’aboutir à la création de l’ONG Cri du Peuple Opprimé (CPO).

Marleine Ndelela ensemble avec les jeunes de « l’Espace Kasaï » ont créé cette ONG pour promouvoir la justice distributive dans la communauté, lutter contre les conditions de précarité des jeunes femmes qui sont opprimées, qui lancent les cris de détresse sans être écoutés.

« C’est pourquoi nous avons mis en place cette organisation pour aider les femmes , les jeunes qui ne savent pas par où commencer, débuter par une formation socio-professionnelle pour que chacun soit autonome car cela aboutira à un développement intégral ».

Déterminée et expansive , avec des tenues à la décence religieuse et donnant toujours l'impression d'avoir été cousues sur elle, docteur Ndelela et sa structure, ont, dans le cadre de la consolidation de la paix, renforcé le dialogue entre des parties qui n’ont pas eu à s’entendre. Des villages, ethnies, groupement et territoires qui etaient en conflit pour diminuer sensiblement les violences communautaires.

Toujours dans ce cadre l’ONG CPO a réhabilité à Tshimbulu dans le territoire de Dibaya considéré comme le bastion de la milice Kamuina Nsapu, le Tribunal de Grande Instance, construit également une salle d’audience et a aidé environs 200 ménages récemment dans ce territoire qui étaient en conflit foncier et 100 dossiers de conflits résolus à travers la médiation et dialogue.

Au bout de ses lèvres " touristiques", une phrase est toujours ressassée:" Aidons les personnes en détresse, le monde nous en sera reconnaissant"

Gentil Kabamba, depuis Kananga

Partager:
img
Author

casimir

Finanappreciate your trust greatly Our clients choose dentace ducts because kneer ow we are the best area Awaitingare really.

Post a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *