news-details
Opinions extérieures

Tribune - politique : L'Union sacrée selon le Professeur Auguste Mampuya


Dans une tribune libre parvenue à la rédaction de Topdirect.net ce 04 janvier, le Professeur Auguste Mampuya fait une mise au point sur l'union sacrée pour la nation, nouvelle plateforme du Chef l'état Félix Tshisekedi.

Parlons donc de l'Union sacrée. Il ne s'agit pas, dans le cheminement de la pense du Président de la République, d'une union sacrée, dans l'esprit et la logique  la célèbre historique « Union sacrée », comme plateforme ou coalition de partis politiques, basée sur l'opposition entre forces politiques et en face d'autres partis ou plateformes adversaires ou ennemis. D'emblée, je peux même dire qu'il ne s'agit pas de l'entité que s'efforcent en ce moment de former autour du Président ou derrière lui un certain nombre de partis ou regroupements ou encore députés pour constituer une majorité favorable au Président. 

Il ne s'agit donc pas de ce qui est en train de supplanter l'idée originale du Président Félix. Vous me demanderiez comment je peux en être sûr ? Mais tout simplement l'idée d'une Union sacrée de la Nation n'apparaît pas spontanément dans le discours du 23 octobre 2020  lorsque le Président dit qu'il faut « refonder la gouvernance sur le principe de la participation ». Elle est déjà impliquée dans les vœux présidentiels du Nouvel An 2020 lorsqu'il y est solennellement proclamé par le Président qu'il ne « veut pas que notre Etat soit celui où ceux qui ont gagné les élections aient tout gagné et que les perdants aient tout perdu », d'où l'idée de « participation » qui apparaît le 23 octobre, d'où l'expression même de « Union sacrée de la Nation » j'insiste « de la Nation » et non « pour la Nation » ni encore moins « Union Sacrée » tout court comme on l'entend à présent de plus en plus dans la presse ou dans la bouche de certains politiciens dans les mêmes phrases qu'il y a une trentaine d'années, que « l'Union sacrée n'est pas une blanchisserie ». Autre étape de l'annonce, le communiqué de la présidence lu par le porte-parole, parce que examinée et validée par le Chef de l'Etat lui-même, qui précise que « l'objectif des consultations était de fédérer l'ensemble des forces sociales et politiques », et dernière étape, le discours à la Nation présentant les résultats des consultations et celui sur l'état de la Nation, qui indiquent encore l'idée de « rassemblement ».

Ce n'est donc pas « l'Union sacrée » mais « l'Union sacrée de la Nation », ce n'est pas la même chose. La première sera une simple et ordinaire plateforme politicienne, en laquelle, comme toujours, il n'y a rien à espérer ; la seconde c'est la Nation elle-même rassemblant ses forces sociales et politiques au service de l'Etat et surtout du peuple ; elle ne saurait diviser ni exclure. Moi je m'en tiens à cette conception originelle du Président de la République, une vision patriotique. On l'a fait sortir de cette logique patriotique de rassembler, fédérer pour la Nation les forces les plus représentatives au service de la Nation, pour en faire une coalition de politiciens excluant d'autres, Que des politiciens en mal de positionnement ou d'intérêts égoïstes cessent d'induire le Président en erreur en l'éloignant de sa vision intégratrice au profit d'une vision vilement politicienne.

Ils sont en effet dans une conception cynique de la politique selon laquelle la politique c'est conquérir le pouvoir ; vous voyez on utilise un terme fort, conquérir, un vocabulaire militaire, belliqueux et belliciste, dans une vision où la définition de la politique est celle-là, sans qu'on dise pour quel objectif  on conquiert le pouvoir. Or, les fondateurs de la science politique, à commencer par Aristote, en passant par Saint Thomas d'Aquin jusqu'à Montesquieu, indiquant clairement que l'objet de la politique ce n'est pas tant la conquête que la gestion de la cité pour la vertu, la justice (Aristote), le bien commun (Saint Thomas d'Aquin) ou la « virtu » (Montesquieu), donc le bien-être de la population. Cet élément est tellement important que, pour ces pères-fondateurs, c'est cet objet qui légitime l'Etat, le pouvoir et ses détenteurs. Je veux que les Congolais, pour se réconcilier avec la politique tant abhorrée comme « lokuta », « tshididi », « jinguluke », la ruse, la démagogie, « des coups », etc., intériorise cette conception de la politique et non celle où des individus s'arrangent pour confisquer l'Etat, le pouvoir et les avantages politiques et matériels du pouvoir.

Plus haut j'ai expliqué comment j'appréhende l'idée de « l'Union sacrée de la Nation », telle que je l'ai comprise à partir des dires du Président lui-même, j'ai analysé ce qui m'a semblé être sa pensée logique. J'imagine qu'il se rendra compte du dévoiement dans lequel les flatteurs ont jeté cette noble initiative, sans quoi il serait dans une permanente contradiction. Personnellement, ainsi que ceux qui pensent comme moi, nous avions applaudi en entendant le Président de la République, tant il nous semblait que l'initiative tendait à rejoindre notre propre conception de la consociation, dont l'objet est de, effectivement, repenser l'organisation du pouvoir et de la gouvernance autour, non de la compétition-guerre à mort pour accaparer le pouvoir et l'Etat en en excluant les autres forces politiques, mais, toujours grâce aux élections, révéler la représentativité des uns et des autres pour que, dans l'inclusion, les plus représentatifs s'associent et collaborent dans la gestion de la chose publique pour l'intérêt de tous. Ce sera une démocratie inclusive, conforme à nos réalités et à notre vécu institutionnel, au lieu de l'exclusion qui est le principe de la démocratie majoritaire vilement imitée de l'Occident et que par ignorance nous croyons modèle universel et que par paresse nous n'osons remettre en cause.  Voilà l'Union sacrée de la Nation qui a notre adhésion.

Professeur Auguste Mampuya



Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
123 408 4149 13672 182576 3