news-details
Justice

Kasaï-central/Meurtre des onusiens : le barreau du Kasai-central exige la libération sans condition de Me Prospère Kamalu


Les avocats du barreau du Kasai-central sont descendus ce jeudi 21 octobre dans la rue pour exiger la libération sans condition de l'un de leurs en détention depuis maintenant un mois, inculpé comme renseignant dans le dossier de l'exécution des experts de l'ONU Zaïda Catalan et Michael Sharp tués depuis le 11 mars 2017.

Dans un mémorandum adressé au Président de la République, l'ordre des avocats du barreau du Kasai-central exige la main levée immédiate de la détention qu'il considère illégale dont est victime leur confrère Me Prospère Kamalu par l'auditorat Militaire Supérieur de l'Ex-Kasaï Occidental.

"L'article 187 de la loi N°023_2002 portant code judiciaire militaire stipule que "e magistrat instructeur militaire interroge immédiatement l'inculpé qui fait l'objet de mandat de comparution ou d'amener". Dans le cadre du confrère Prospère Kamalu, aucun mandat ne lui a été décerné. Par contre, il s'est présenté volontairement devant le magistrat militaire instructeur aux fins donner sa version des faits", soutiennent-ils.

Bien plus, l'alinéa 2 de cet article ajoute "toutefois, si l'inculpé ne peut être entendu dans l'immédiat, il est conduit dans la maison d'arrêt où il ne peut être gardé au-delà de 48 heures", évoquent ces hommes de droit.

Les professionnels de droit énumèrent plusieurs irrégularités dans la détention de l'un de leurs notamment la verbalisation de leur confrère par des individus étrangers à la justice congolaise et sans qualité par vidéo conférence de 15h à 21h, la détention d'un renseignant en violation du code judiciaire militaire qui ne prévoit pas pareille hypothèse, le défaut d'auditions préalable de leur confrère par le magistrat instructeur militaire, tortures morales que l'auditeur militaire supérieur lui fait subir en le déplaçant des lieux de détention à tout moment même à des heures tardives alors qu'il est ashmatique, des visites nocturnes de Me Prospère Kamalu en l'absence de ses conseils dans les lieux de sa détention pour le soudoyer et l'intimider, et enfin la détention arbitraire dont la façon d'agir qui s'avère constitutive d'infraction d'arrestation par un magistrat qui n'a visé que l'humiliation de l'avocat en toge noire" , peut-on lire dans ce mémorandum.

Le barreau du Kasai-central exige la mise en accusation du magistrat auteur de cette arrestation arbitraire et de cette détention illégale, conclut ce document qui porte la signature de Me Christophe Kawaya, Bâtonnier de l'ordre des avocats du barreau du Kasai-central.

Il faut préciser que Me Prospère Kamalu a été cité par un autre renseignant comme celui qui détenait la vidéo de l'exécution des experts de l'ONU, Zaida Catalan et Michael Sharp.

Gentil Kabamba, depuis kananga




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
16 357 1066 542 113416 1