news-details
Politique

RDC- secteur minier : troublantes révélations de la ministre des Mines




Intervenant sur la radio Topcongo FM, le mardi 23 Novembre dernier, la ministre des Mines, Antoinette N'samba Kalambayi a décrié le désordre enrichissant dans lequel se trouve ce secteur très stratégique pour le développement du pays.

A chaque mot correspondait à une informations. Information dans le flux révélateur des magouilles sur les minerais. Un désordre, voulu selon elle. Entre peur bleue qui devrait incontestablement provenir de la présence des "étoilés de l'armée" devenus fondamentalement riches dans les mines et envie de tout changer en passant par les gros enjeux, à la fois nationaux et internationaux de ce secteur, Antoinette N'samba Kalambayi a su ramasser son courage "udpsien" pour suspendre les permis d'exploitation illégaux et titiller plusieurs maffieux devenus puissants dans ce secteur.

"Le mal est profond. Nous étions dans un système où l'intérêt du peuple n'était pas du tout une priorité. Le secteur minier était l'affaire d'un groupe de gens. On pouvait avoir des titres miniers sans payer les droits de l'État", a-t-elle circonscrit.

Le constat est sombre :

" Nous avons trouvé une situation de non Etat dans ce secteur. Les gens travaillaient pour profiter seuls des richesses du pays oubliant l'intérêt général".

Ce désordre enrichissant est orchestré par les officiers supérieurs de l'armée, les politiques qui ont pignon sur rue, les gouverneurs et plusieurs familles autochtones devenues puissantes dans le contrôle des carrés miniers selon la ministre des Mines.

A la question de savoir ce qu'elle a constaté sur les exploitants miniers, mort dans l'âme, Antoinette N'samba, manifestement touchée au fond de son cœur, se livre.

"Après notre itinérance au Katanga et à l'Est du pays, nous avons constaté que la majorité des exploitants n'ont pas de permis d'exploitation. Ils n'ont que de permis de recherche qui ne leur donnent pas du tout le droit d'exploiter les minerais", a-t-elle noté.

La sentence est sans appel :300 permis illégaux suspendus.

"Aujourd'hui, je viens de déchoir 300 permis à ces exploitants. ils ont le droit d'introduire un recours endéans 30 jours. Les gens ont maintenant peur. Ils ont peur de venir s'aventurer dans le secteur des Mines après cette itinérance. (...) Nos équipes sont sur le terrain", a-t-elle martelé.

Antoinette N'samba a dit avoir mis les services de sécurité au parfum sur ces crimes économiques et en plus de décourager toutes les virtuels aventuriers, les services interpelleront ceux qui se seraient enrichis sur le dos de la République.

Saint Yannick




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
15 357 1065 541 113415 2