news-details
Culture

IX èmes Jeux de la Francophonie : l'IGF invitée à enquêter sur les contrats nébuleux de Magic Touch et T4H !


A quelques mois du début des IX ème Jeux de la Francophonie qui devront avoir lieu à Kinshasa, les travaux n'avancent toujours pas et plusieurs griefs sont mis à charge des ministres de l'Intégration Régionale et Francophonie et celui des Infrastructures et Travaux publics sur l'état d'avancement des travaux.

Il est reproché au ministère de l'Intégration Régionale et Francophonie d'avoir signé un contrat de gré à gré avec Magic Touch de plus de 9 millions USD sans avoir respecté la procédure de passation des marchés publics et surtout sans en avoir informé en copie le comité national de Jeux de la Francophonie.

Contacté par la rédaction, le service de communication du Ministre Didier Mazenga botte en touche.

" Jusqu'à présent, aucun contrat n'a été signé par le Ministre Didier Mazenga. D'où viendrait alors le détournement ?

Le service de communication a répondu par "aucunement" à la question de savoir si le ministre, même n'ayant pas signé le contrat, avait pu retirer la somme de 9 millions USD du contrat avec Magic Touch.

Plusieurs voix se sont levées pour fustiger l'arrêté du Ministre Didier Mazenga destituant Madame la Déléguée Générale à la Francophonie. On y a soupçonné une sanction après que cette dernière avait saisi le Chef de l'Etat pour lui faire part de la lenteur constatée dans l'exécution des travaux. Pour briser une éventuelle solidarité qui lui serait pernicieuse, Me Didier Mazenga avait opéré un chamboulement administratif qui a occasionné un conflit des compétences entre le Secrétariat Permanent et la coordination dont le conflit de compétences est toujours vivant , fragilisant ainsi le fonctionnement de cet organe. Ce désordre a créé un dysfonctionnement comme nous l'a souligné un administratif qui a daigné requérir l'anonymat pour des raisons de sécurité.

"Il y a un désordre total ici depuis l'arrivée de ce Ministre. On recrute, on engage des gens généralement parlant une même langue en violant la procédure en la matière et surtout sans l'aval du bureau du comité de pilotage. Le directeur national des Jeux de la Francophonie n'est pas en entente avec ses collaborateurs et a institué un cabinet non évoqué dans l'ordonnance du Président de la République avec 7 assistants payés par le Trésor Public sans savoir ce qu'ils font comme travail. Tantôt c'est le directeur de cabinet qui signe un ordre de mission pendant que la personne habilitée, Monsieur Freddy Kadiata, est présent et va même plus loin en ordonnant que deux représentants du Président du Comité de Pilotage effectuent cette mission pendant que le secrétariat permanent n'est au courant de rien. Et cela dans l'optique de faire signer à des entrepreneurs inconnus le marché du site de l'Unikin".

Le service de communication du ministre de l'Intégration Régionale et Francophonie dit ne pas reconnaître ce disfonctionnement et note : " C'est plutôt le Directeur National de ces 9 èmes Jeux qui embauche au sein de cette structure et non le Ministre de l'Intégration Régionale et Francophonie"

Il se pose aussi un problème d'un contrat donné à l'entreprise T4H conclu à l'ordre de 54 millions USD et qui serait ordonné par le ministère des Infrastructures et Travaux publics. Cette entreprise, selon le rapport des experts de l'OIF, n'est pas une entreprise de construction.

Dans une copie de ce rapport parvenue à la rédaction, au point XV, les experts de l'OIF notent : " Le prestataire T4H n'est pas une entreprise de construction et ne possède aucune référence technique en construction modulaire". Dans leurs conclusions, les experts de l'OIF notent l'absence des informations techniques sur les constructions modulaires du village et l'absence de référence technique des constructions modulaires de l'entreprise T4H.



L'on se pose la question de savoir comment le choix avait été porté sur cette entreprise.

Malgré le retard manifeste constaté dans le déroulement des travaux, le service de communication du Ministre note, pince-sans-rire :

"Au demeurant, l'organisation des 9 èmes Jeux de la Francophonie évolue à pas rassurant et cela donne des insomnies à tous les prophètes de malheur".

Les contours des contrats avec Magic Touch et T4H sont nébuleux et l'expertise de l'Inspection Générale des Finances ( IGF) est requise.


Saint Yannick




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
1155 1537 3774 16135 493851 24