Conférence sur la protection contre les abus sexuels : Christelle Vuanga tient à l'enseignement des notions de la lutte contre les inégalités sociales dans le milieu scolaire

Invitée à intervenir à la conférence-débat organisée par le club Gynécologie-Obstetrique a.i de l'Université Simon Kimbangu ce samedi 19 mars au musée national sur la " protection contre les exploitations et abus sexuels ", la députée nationale, Christelle Vuanga a souligné l'importance pour la RDC d'insérer dans le programme scolaire les notions de la lutte contre les inégalités sociales.

" L'éducation qu'on donne à nos enfants au niveau élémentaire, le programme scolaire doit désormais comporter au delà du civisme, savoir vivre, tous ce qu'on sait, tous ce qu'on a appris à l'école ; nous pensons qu'il est temps de revisiter le programme scolaire. Il n'y a pas un endroit qui lutte contre les inégalités sociales comme l'école. C'est à l'école qu'on apprend aux petits garçons à respecter les jeunes filles et aux jeunes filles à respecter les petits garçons, à promouvoir les droits humains. Nous voulons qu'à l'école désormais, et la maternelle, qu'on puisse parler à nos enfants du respect, la promotion et la protection des droits humains. C'est important parceque, lorsque nous grandissons avec ça, nous allons agir autrement ", a déclaré la député Christelle Vuanga.

L'élue de la circonscription électorale de Funa estime que Kinshasa la capitale, devra mettre en place des centres de refuge pour accueillir les victimes de violences sexuelles. En outre, elle a invité les parents a levé le tabou dans le milieu familial,  c'est-à-dire dénoncer et voire aller en procès contre tous membre de famille qui abuserait ou exploiterait sexuellement sa fille.    Toujours dans la même thématique, le docteur Bangambe Buama Joseph, parrain du club Gynécologie-Obstetrique a i  a souligné le fait qu' il est interdit d'imposer à un autre toute forme de comportement humiliant. Les exploitations et abus sexuels sont inacceptables, car elles causent des grands préjudices chez la victime. 

Dans ce cas, a-t-il recommandé, qu'il faut toujours informer la population locale sur ce que abus sexuel, ses conséquences ainsi que la procédure à suivre par la victime pour se retrouver dans le droit. Il faut créer des cadres pour barrer la route aux prédateurs sexuels.

À son tour, l'honorable député national, Daniel Mbau Sukisa a tablé sur l'aspect juridique de cette thématique. Selon le professeur, est abus sexuel, tout acte ou tentative punissable posé chez les moins de 18 ans. Par contre, l'exploitation sexuelle renvoie à toute acte de violence quelle que  soit sa nature, posé chez les personnes de sexe féminin.

Daniel Mbau a, par cette occasion souligné que l'arsenal juridique congolais réprime le viol. 

Pour clore, Believe Munoki, deuxième vice présidente de la représentation des étudiants du Congo a, à son tour abordé les réalités que rencontrent les filles étudiantes en milieu universitaire. Pour elle, ses réalités sont multiples. Mais pour les vaincre, les filles étudiantes doivent prendre des dispositions nécessaires, notamment de lire s'il le faut, de présenter correctement leur travaux et surtout de contrôler leur habillement et leurs actes.

Pour rappel, le club Gynécologie-Obstetrique a.i de l'Université Simon Kimbangu est un cadre qui vise la promotion de la science par l'organisation des activités, telles que: les conférences, forums , de descentes sur terrain et Autres. De ce fait, il a lancé un appel de partenariat à ceux qui veulent soutenir cette initiative de contacter les 0819779128,  0815858188

Josué Nsema

Partager:
img
Author

casimir

Finanappreciate your trust greatly Our clients choose dentace ducts because kneer ow we are the best area Awaitingare really.

Post a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *