news-details
Santé

CMS : un mouroir de trop pour les travailleurs de la SCTP ( ex Onatra) obligés d'apporter même de l'eau pour la chirurgie



Le Centre Médical Spécialisé ( CMS) situé vers le Rond Point Forescom à Gombe où se font soigner les travailleurs de la Société Commerciale des Transports et des Ports ( la SCTP, ex Onatra) manque même de l'eau pour faire le pansement des plaies.

Mur peinturluré avec une vue panoramique crasseuse, des malades qui boudent, tous abattus même avant qu'on leur administre des soins. Tout le monde est découragé, mais c'est bien un pis-aller. C'est l'un des centres hospitaliers de la SCTP , peut-être le meilleur étant, paraît-il, au dessus des centres de Kauka ou celui qui se trouve sur l'avenue des Sénégalais à Gombe. Bref, c'est la Clinique Mayo- Rochester pour la SCTP, ex Onatra.

Les multiples malades qui ont des problèmes sérieux relevant de la chirurgie sont envoyés là-bas. Et dès l'entrée, on le constate. 

Un malade, travailleur à l'Onatra nous prévient :" Êtes-vous journaliste ? Attention à votre caméra. Ici, c'est...( ndlr : le passage d'un homme maigre qui aurait été beau si le front n'était pas saillant l'interrompt). C'est notre meilleur centre, je dirais un pis-aller. Mieux un mouroir. Faites-vous passer comme un malade", nous suggère-t-il.

A l'intérieur, tout le monde est muni de l'eau. L'on pensait qu'il faisait très chaud.

"Ici, il n'y a pas d'eau depuis belle lurette.Les malades, nous venons avec notre propre eau et l'on s'en sert pour le pansement. Chaude, froide ou tiède soit-elle, ce n'est pas leur problème. Il paraît que c'est notre meilleur hôpital", dit un malade, la quarantaine révolue, avec une pointe de moquerie dans ses lèvres.

Un autre malade traînait une plaie béante tenant une espèce de chasse- mouches. Son cavalier venait de lui acheter de l'eau pour le pansement. Hélas, c'est de l'eau glacée et il doit encore attendre la fonte.

"Comme dans tous les établissements hospitaliers publics, les médecins et infirmiers ne viennent qu'avec leurs cerveaux, leurs connaissances. Les malades doivent tout acheter. La SCTP nous fait acheter tout ( gangs, sparadraps et consorts). On m'a demandé de m'acheter une plaquette de diclofenac. Ca coûte 200 FC, Onatra n'en a pas. Je m'en vais chercher dehors", se confie un autre malade.

Le CMS est un autre " Vingila mvumbi"( = attendez seulement la dépouille, comme l'avait si bien chanté l'artiste Karmapa). 

"Qui a maudit l'intellectuel congolais ? Comment un centre hospitalier peut manquer tout, même de l'eau ? On m'envoie dans un autre centre sur l'avenue des Sénégalais pour manque d'eau. Je devais donc venir avec mon propre récipient d'eau. Mon Dieu ! Entre-temps, les conclusions de l'IGF sur les détournements de notre argent à Onatra sont remises aux calendes grecques. Ici, c'est le mouroir", crie un autre malade manifestement en colère.

Le personnel soignant est resté taiseux et n'a pas daigné émettre le moindre commentaire.

Le comité de gestion de la SCTP doit rapidement se remettre en question et essayer d'aimer les congolais et la RDC.

Saint Yannick




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
1146 1537 3765 16126 493842 22