news-details
Opinions extérieures

Tribune Politique : " Un informateur n'est pas le formateur du gouvernement. Voilà l'erreur ! "(Sary Ngoy)


L'Union Sacrée pour la nation reste au cœur de l'actualité politique en RDC. Le Professeur Blaise Sary Ngoy a émis son point de vue quant à la situation politique de son pays. Dans une tribune parvenue à notre rédaction ce dimanche 17 janvier, il rappelle que l'informateur Bahati Lukwebo, n'est pas le formateur du gouvernement.

BAHATI aurait organisé une petite réception chez lui le lendemain de sa désignation comme informateur. Erreur ! Il n'est pas chargé de consulter pour le partage des postes ministériels. Ces postes sont habituellement négociés lorsque la majorité se dégage. Celle-ci se dégage autour d'une mise en commun d'un programme gouvernemental. Ailleurs, les chefs des partis sont consultés en vue de les rassembler autour d'un programme commun. Or, ce programme existe dès lors que Fatshi l'a défini.

Son souci est de le faire accepter par tous ceux qui y adhèrent. Fort malheureusement les choses semblent tourner mal. Bahathi a dévié. Il consulte sans dégager la majorité autour d'un programme. Il n'en fait même pas cas. Ici les chefs des partis ayant des députés au parlement ne doivent pas évoquer le nombre des députés qui siègent. Ils doivent avoir chacun, une feuille de route sur les objectifs à atteindre. Si chacun y trouve son compte, en y incluant les grandes lignes de son parti, alors, le rôle de l'informateur est accompli. Il peut ainsi passer à la phase de formateur, dans le cas où il est désigné. Dans le cas contraire, un autre informateur sera nommé, ainsi de suite. Un parti, quel que soit le nombre de ses députés peut choisir l'opposition dès lors que la mise en commun d'un programme ne rencontre pas son idéal. En Belgique, les deux partis flamands ayant le nombre important des députés sont dans l'opposition. La majorité parlementaire n'est nécessairement celle issue des urnes. Les petits partis minoritaires aux élections peuvent se constituer majoritaires parlementaire autour d'un programme commun et budgetisé. Pourquoi ça coince aujourd'hui ? 

Mais les adhérants à UNION SACRÉE ignorent que l'union est déjà un programme. Évidemment, ça fait parti de la vieille jeunesse de la démocratie congolaise ! Leurs partis n'ont-ils pas des idées neuves à mettre sur la table ? Il me semble que c'est le cas. Les seuls ambitions seraient de bouder Kabila Joseph. Là aussi, il n'y avait aucune feuille de route, sauf l'allégeance à Joseph. Je me demande que cherche BAHATI ? A-t-il une feuille de route faisant objet des négociations ? BAHATI cherche a obtenir le poste qu'il a raté au sein du FCC? C'est une aberration. Moïse et Bemba cherchent à discuter le partage des postes? Aberration ! Étant donné que plus de 300 députés ont été présents à la table de fête lors de leur rencontre avec Fatshi, la majorité existerait déjà. Sauf erreur de ma part. Les conviés n'avaient pas des idées precise. Le repas et les 500 dollars auraient été alors la raison de l'engouement ! Triste!

Que Fatshi décharge alors Bahati dont les tentatives qu'il organise à ce jour n'entrent pas dans les attributions d'un informateur. Qu'il passe à la désignation d'un formateur dans ce cas. Bahati ne doit pas saisir l'occasion pour sauter et remplir ses ambitions endormies. Il est aussi malicieux que ceux qui se déclarent tout haut. Une fauve qui se couvre la peau d'un agneau. J'assume mes propos.Ceux qui ont milité pour son échec au sein de FCC vont-ils lui permettre de se moquer d'eux, dès lors qu'ils adhèrent comme lui à union sacrée ?

Professeur Sary Ngoy




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
111 408 4137 13660 182564 7