news-details
Sports

RDC - Foot : le Dcmp est-il le dernier refuge des aventuriers ?



Le Daring Club Motema Pembe ( Dcmp) a, depuis le mercredi 20 Juillet dernier, son nouveau Président de coordination. Il s'agit de Paul Kasembele, ancien président de la Section Football au sein de ce même club.

L'assemblée générale extraordinaire et élective ( AGEE) s'est déroulée comme toujours dans un flux de frustrations. Le Président sortant Vidye Tshimanga ne s'est pas présenté. Us et coutumes respectés. Des réformes structurelles, mieux un simulacre de réformes structurelles ont été décidées dont la suspension des postes des " présidents disciplinaires" remplacés par des conseillers qui désormais devraient être nommés par le président de coordination pour éviter les embrouilles coutumières entre le Président de coordination et celui de la section football.

Les dissensions internes sont vraies et palpables. Les cadres se détestent comme toujours. Dcmp est désuni et donc battable à souhait comme l'indique bien son slogan fétiche. Malgré cela et en toute complaisance, une assemblée générale extraordinaire et élective a été tenue pour respecter les prescrits de la Fecofa, l'entité viscéralement médiocre qui gère le football congolais.

Plusieurs analystes ont pensé que cette assemblée devrait être précédée d'une réunion de réconciliation entre les différentes entités de cette Asbl en vue d'envisager une saison apaisée et ne pas passer par la complaisance de la Fecofa, encore elle, pour se qualifier en Coupe de la Confédération de la CAF.

Les fossoyeurs du Dcmp, cette équipe merveilleuse et mythique qui comptait avant sa descente aux enfers plus de victoires sur le TP Mazembe et l'AS Vita club, en ont décidé autrement pour frustrer peut-être la dernière âme saine qui existe encore. Ils avaient pour seul et unique critère, le dépôt de 100 000 USD comme caution, paraît- il, non remboursable. Une belle recette pour n'avoir que celui qui aura gagné.

Le Président est élu sans projet sportif sérieux en dehors d'effets d'annonce ressassés par tous les " Honorables Présidents" qui ont eu à passer par là. Achat d'une permanence de l'équipe, cette fois-ci le long du boulevard (...) et tant d'autres promesses aussi irréalisables que difficiles à recenser.

En termes d'organisation structurelle, les deux géants Kinois, Vita club et Dcmp, souffrent les mêmes pathologies. Aucun investisseur sérieux ne peut venir jeter son avoir dans ces clubs sans âme organisationnelle et tout celui qui promettra monts et merveilles à ces équipes sans commencer par repenser l'organisation devra être assimilé à un acteur de la comédie mondaine.

Comment peut-on répéter les mêmes erreurs qui consistent à voter le Président et non son projet sportif assorti des indicateurs d'évaluation ? En trois ans, qu'est-ce qu'on compte faire, par paliers ?  Quelle sera la politique économique du Club ?  Pourquoi n'avoir pas ouvert cette possibilité pour écouter toutes les personnes ambitieuses et parvenir à mieux juger leurs idées ?

En championnat, depuis son dernier sacre en 2008, Dcmp ne se qualifie plus en ligue des champions ( bientôt 15 ans).  Même la troisième place qui constitue le titre pour lequel il joue depuis bientôt 15 ans est menacé par le retour en force de Lupopo dans le top 3 ou encore par Maniema Union qui y rôde régulièrement. La coupe du Congo est devenue la voie royale en affrontant une multitude d' équipes en bambous et cela avec la bénédiction de la Fecofa composée d'un essaim d'incompétents ayant interdit aux équipes bien classées en championnat de jouer la coupe du Congo. Doublé interdit, car il y a des équipes peut-être à récompenser.

A chaque saison, c'est la résurgence de l' " imanose", une infection typiquement " Imanienne" et qui consiste à augmenter les guerres intestines en pleine saison sportive pour gâcher toute la saison. Le décor est planté. Une défaite touchant au prestige de l'équipe pourrait, comme cela a toujours été le cas, déclencher l' " imanose". Toute l'équipe ne va pas, en toute évidence, se liguer derrière Paul Kasembele qui, malgré son élection controversée, devrait être soutenu pour réconcilier toutes les tendances et commencer à cogiter sur son projet sportif qu'il pourra présenter l'année prochaine, un an après son élection.

On ignore l'arbre à problème, on se masturbe avec des idées surannées et fondamentalement conflictogènes.  L' on se complaît dans une comédie mondaine en pensant que la " poche de quelq'un seule" peut gérer une équipe dans laquelle l'on peut être débarqué même par des " SDF" pourvu que le cœur ait ses raisons que la raison puisse ignorer.

Réconciliation, Confrontation des projets sportifs, réformes structurelles et consensuelles et élection crédible auraient été la recette la plus plausible pour cette équipe de prestige qui s'affaisse d'une manière vertigineuse.

Saint Yannick




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
224 855 4917 21186 525925 4