news-details
Santé

Santé : " Tout médecin mal formé demeure un danger public"( Dr Emany Dioko)


Cadre de l'UDPS et Président de la Ligue des Jeunes du même parti, médecin de formation, Docteur Emany Dioko, a estimé, dans une interview nous accordée ce lundi 18 Janvier, que la libéralisation qui frise le libertinage dans le secteur de santé constitue un danger public permanent.

A la question de savoir son avis à la montée exponentielle des décès dûs à la mauvaise chirurgie, secteur trop libéral à Kinshasa quand bien même l'on ne réunit pas un minimum de conditions, Dr Emany Dioko n'est pas allé par le dos de la cuillère en rappelant aux uns et aux autres leur responsabilité.

" Écoutez, la médecine est une vocation, un apostolat. Nous sommes médecins pour servir l'humanité, pour donner la solution aux problèmes de santé de la population et non pour raccourcir la vie", pose-t-il en premier lieu avant de rappeler la sacralité du corps humain à tout le personnel soignant.

"Il nous est strictement interdit de tâtonner sur un être humain, car la vie est sacrée".

Pour lui, toute intervention chirurgicale doit réunir un certain nombre de conditions techniques pour qu'elle ait lieu.  On sous-entend dans ses propos qu'un bon médecin vérifie d'abord ce critère minimal allant du cadre aux instruments utilisés avant de procéder à une opération chirurgicale.

Et d'ajouter, "Je demande à l'ordre des médecins de faire son travail et surtout aux ministères de santé et de l'ESU de fermer certaines universités qui n'ont pas l'expertise nécessaire ou des moyens nécessaires pour ouvrir une faculté de médecine", renchérit-il avant de lancer ceci : "(..), car un médecin mal formé, non seulement qu'il est un danger public, mais c'est plus qu'un militaire armé,mais mal formé".

Saint Yannick



Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
284 485 4080 17906 453032 6