news-details
Politique

Vente aux enchères des blocs pétroliers : Claudel Lubaya déplore le bradage des ressources du pays faute d'une cartographie certifiée des potentialités pétrolières et gazières



Réagissant à la vente aux enchères des blocs pétroliers et gaziers annoncée par le gouvernement congolais, le député national et président de l'UDA originelle, Claudel Lubaya pense que le contexte n'est pas bien élucidé pour pouvoir vendre aux enchères les blocs pétroliers et gaziers.

" Dans un contexte politique tendu à Kinshasa et sécuritaire fortement détérioré dans l'EST caractérisé constamment par la recrudescence des violences contre les populations civiles (...), le gouvernement prévoit, avec un empressement interressé non dissimulé et d'un air futé cachant un activisme enjoué, de vendre au pied levé et aux enchères dès ce jeudi 28 Juillet, 27 blocs pétroliers et 3 gaziers du pays dans une période aussi suspecte où il peine à asseoir son autorité sur toute l'étendue nationale , et comble de tout, à l'approche des électeurs ", a-t-il déclaré.

Pour ce député national,  la communication du gouvernement autour de cette question est "brouillée, obscure et ambiguë" sur le processus est en lui-même. " Quand c'est flou, c'est qu'il y a le loup", s'est-il inquiété.

"J'attire l'attention du gouvernement sur le fait que conformément à l'article de la loi n'15/ 012 portant régime général des hydrocarbures , sont considérés comme la propriété exclusive de l'État et donc du peuple congolais qui a le droit inaliénable d'en réjouir et d'en tirer profit ", a-t-il renchéri.

En plus d'émettre des doutes sur les études , non actualisées selon lui, ayant été à la base de cette classification des blocs pétroliers et gaziers qu'il qualifie par ailleurs d' aléatoire et non conforme à la loi, Claude Lubaya note qu' " à l'instar du secteur minier, la RDC ne dispose pas d'une cartographie de potentialités pétrolières ou gazières ".

"Comment un pays qui n'a pas des données fiables sur ses réserves pétrolières et gazières , prouvées et certifiées, peut-il se lancer dans une telle opération ?", s'est-il interrogé . 

Claudel Lubaya précise que les réserves datant du 2002, évoquées par le ministère des hydrocarbures, faute d'avoir été actualisées, sont obsolètes et l'on ne peut s'appuyer sur de telles données pour prendre une décision aussi importante que celle de la vente aux enchères des blocs pétroliers et gaziers. 

"Pour éviter tout bradage des ressources du pays en la matière , j'encourage vivement le gouvernement à prendre toutes les précautions légales et réglementaires nécessaires en veillant autant à l'intégrité et la conformité aux lois du pays", a-t-il déclaré.

Saint Yannick




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
37 575 3053 3746 234799 1