news-details
Politique

Entre cynisme et populisme : Le cas Marie Masemi éclabousse l'Ecide de Martin Fayulu



Militante de l'Ecide depuis 2013, selon le secrétaire général de ce parti Devos Kitoko, Marie Masemi, âgée de 69 ans était devenue la star de YouTube pour ses insultes envers les autorités du pays.

Du Président de la République en passant par le Président de l'Assemblée nationale jusqu'à la première dame, personne n'a été épargné dans le flux d'insultes qu'elle a toujours débitées. Dans toutes ses vidéos, cette vieille femme semble énerver le Code pénal. 

La semaine dernière, elle avait été interpellée par la PNC avant d'être libérée sur fond d'une polémique dans la sauce de l'immoralité et de l'extravagance politique.

Quand l'attitude philanthropique jugule de gros ennuis judiciaires !

Arrêtée par la PNC à son domicile dans la commune de Masina, plusieurs personnes attendaient qu'elle soit envoyée au parquet pour instruction avant toute éventuelle fixation dans un tribunal. Et quand l'on visionne ses multiples vidéos, on ne peut pas, même aux confins de l'optimisme humain, un peu béat, s'imaginer qu'elle pouvait en sortir  indemne. 

Au lieu de cette voie, judiciaire normale qui devrait en tout état de cause aboutir à la condamnation de cette vieille femme, l'une de ses victimes à l'instar de la première dame Denise Nyakeru essaie d'éviter des ennuis judiciaires à cette dame en entrant en contact avec la PNC pour tenter de calmer les esprits. Prononcé du pardon, reconnaissance de ses écarts devant son mari et sa fille, acceptation par la première dame qui lui prodigue des sages conseils  à la grande joie de son mari et de sa fille.

Cette procédure philanthropique valait son pesant d'or, mais au grand dam de la procédure pénale qu'on aurait dû appliquer à l'endroit de cette femme et qui devrait inéluctablement la conduire en prison au vu de ses vidéos si éloquentes pour bénéficier d'une chambre à Makala.

Ironie du sort, son parti politique aurait voulu un aboutissement classique empruntant la raide voie de la procédure pénale.

Quand l'Ecide pactise avec le revers de la médaille !

Dès les premiers instants de son interpellation, Martin Fayulu lève sa voix et dénonce un acte lâche et dégoûtant d'un régime aux abois.  Le mardi 09 Août dernier, sur l'émission Bosolo na politik, son Secrétaire général, le Professeur Devos Kitoko déclare que cette dame n'a commis aucune infraction, propos ayant même indigné le présentateur de l' émission.

D'abord, à analyser la vidéo dans laquelle elle insulte la première dame, on semble comprendre qu'elle réagissait sur l'affaire de spoliation du Grand Séminaire Jean XXIII. Sur ce dossier impliquant directement le cardinal Fridolin Ambongo et l'ambassadeur John Nyakeru  accusé de spoliation d'un terrain catholique, la première dame n'est pas concernée. Encore que l'Eglise catholique n'avait pour preuve que des coordonnées téléphoniques et identitaires remises à l'ambassadeur John Nyakeru d'un certain Trésor qui l'aurait cité et qui serait d'ailleurs traîné en justice.

En suite, la vieille femme dit à maintes reprises que la première dame n'est pas de nationalité congolaise ( Kombo ya Nya ezalaka te na Congo,  Oya koya na Congo, osambelaka bikeko ya Rwanda et tant d'autres inepties indicibles). Enfin, la vieille femme accuse la première dame d'avoir pratiqué le fameux " Zakala Ha" ( une pratique fétichiste de domination du conjoint, très en vogue en RDC). Injures, atteinte à l'honneur, diffamation et tant d'autres griefs auraient été retenus contre cette dame.

Comment un leader politique de la trempe de Martin Fayulu, très connu avec une assise politique incontestable s'est- il solidarisé avec une telle dame aux propos vulgaires, répréhensibles et indignes ? Quelle République s'imagine-t-on à l'Ecide ?  

Qu'un militant de l'UDPS ou PPRD ait insulté qui que ce soit, c'est pareil et c'est condamnable !

Le Professeur Devos Kitoko est connu à l'UPN pour sa pédagogie limpide, un enseignant très intelligent rendant toutes les notions faciles à comprendre. Professeur de Sciences politiques qui a eu aussi à enseigner l' Education à la Citoyenneté, comment ne pouvait-il pas désapprouver ces propos qui, de toute évidence, choquent ? 

Cerise sur le gâteau, on en fait une star et on lui donne  même la parole dans un point de presse du parti tenu le mardi 08 Août dernier au cours duquel elle a encore raconté des histoires qui ne devraient intéresser que la lie de la société.

SY




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
18 575 3034 3727 234780 1