news-details
Société

Kinshasa -Ngaliema : Le quartier Bolikango électrifié après plus de 20 ans, la population s'extasie



Cris de joie, des enfants qui courent dans tous les sens, des bruits indéfinis, c'est une soirée agréable, ce jeudi 18  Août,  pour les habitants du quartier Lubudi, ex Bolikango, situé dans la commune de Ngaliema à Kinshasa.

Avec son relief complexe et compliqué dû , d'une part , aux récurrents dégâts de la rivière Makelele  et d'autre part, aux conséquences néfastes des précipices et des innombrables têtes d'érosions,  le quartier Bolikango est désormais éclairé.

Dans l'une de grandes artères du quartier, l'avenue Lubudi, la lumière a tout modifié. Des gens installés tout au long de l'avenue crient " Fatshi Béton", " Wumela".

Chigo Nkosi , enseignant dans une école publique, se confie : " C'est une grande joie. Notre quartier est enfin éclairé. Nous remercions le Chef de l'État et  promettons que nous lui serons indéfiniment reconnaissants. Bolikango a désormais un sens ".

Vers la paroisse Kimbanguiste, un groupe de jeunes aux visages radieux admirent le travail de la Snel. L' un d'eux, moulé dans un jean bleu, esquisse un sourire avec son nez saillant, l'enlaidissant et nous parle avec sa voix radio :" Je m'appelle Nicolas. Notre "courant prépayé" est là. Enfin, nous allons à notre tour savourer les œuvres de Fatshi. Déjà, le pont Makelele va désenclaver aussi notre quartier et l'électricité est un autre facteur de développement. Je suis étudiant à l'UPN et je pense que je dois désormais ( rire) divorcer avec des " torches et bougies" pour travailler".

Sur le prolongement de la grande avenue Révolution qui va jusqu'à Bumbu,  c'est une soirée dansante. " Courant, Courant, Fatshi Béton" crient de nombreux jeunes gens, la vingtaine révolue. 

L' un d'eux, Henoc Landu, se confie : " La lumière diminue la criminalité. Les Kuluna auront désormais peur de passer dans les grandes artères du quartier, évitant toute éventuelle dénonciation. C'est vraiment formidable. Aujourd'hui, nous avons aimé, mais l'on ne sait pas encore si les fameux délestages  vont  gâcher la fête. Sans lumière la nuit, nous sommes foutus et les criminels en profitent.  Après le pont Makelele qui aura aussi des effets positifs sur nous, maintenant, c'est l'électricité.  Je dis merci au Président de la République, Félix Tshisekedi, qui lui, au moins, essaie de penser aux quartiers enclavés. Nous avons encore beaucoup d'autres besoins à satisfaire, mais nous disons d'abord merci ".

Quartier en ébullition, Félix Tshisekedi porté aux nues, lumière savourée pour un jeudi spécial à Lubudi, ex Bolikango.

Saint Yannick




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
26 575 3042 3735 234788 2