news-details
Politique

Massacres perpétrés dans la partie Est du Pays : Message de compassion et cri d'alarme du MDVC



Le secrétariat général du MDVC (Mouvement d'élites pour la Démocratie et le vrai changement); parti cher au Docteur Justin Mudekereza condamne, une fois de plus, les massacres de nos compatriotes qui ont été innocemment égorgés à Béni et à Lodjo (Ituri).

De ce fait, le MDVC n'arrive pas à comprendre comment un État sérieux peut être là uniquement pour  compter chaque jour les morts de ses citoyens comme si la région avait les uns pour commettre des forfaits et rire, et les autres pour les compter et subir.

Face à cette incapacité du gouvernement de l'union dite sacrée à pouvoir protéger sa population, le MDVC exige sa démission pure et simple. Le MDVC  condamne par la même occasion et avec fermeté, le silence de la communauté internationale vis-à-vis du carnage devenu récurent dans la partie Est de notre pays. 

En outre, le MDVC rappelle au régime  de l'Union dite sacrée, ainsi qu'à la communauté internationale, que ces populations sauvagement égorgées depuis des décennies, sous un œil fermé de tous ne sont pas des fourmis, mais plutôt des êtres humains dont la vie est sacrée, et dont un jour le sang criera vengeance.

Le MDVC réitère sa solidarité envers toute la population meurtrie dans la partie Est du pays, plus particulièrement celle de Béni, Butembo et Ituri. Il invite par ailleurs, la population à la vigilance et lui demande de ne pas céder à la manipulation et au piège de l'ennemi qui finance ces sales besognes voulant que les congolais s'entretuent pour des intérêts politiques, économiques et hégémoniques des autres se trouvant dans la ligne droite du plan de Balkanisation.  

Enfin, le MDVC réaffirme son indéfectible soutien aux militaires nationalistes engagés aux fronts pour la défense de l'intégrité de notre territoire et la protection de notre population.

Quelque soit la durée de la nuit,  le jour finira toujours par apparaître. Refonder L'État et bâtir un congo pour tous devient plus qu'une urgence.

Fait à Kinshasa, le 28 Août 2022

Augustin BISIMWA, secrétaire général




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
32 575 3048 3741 234794 1