news-details
Politique

Emoluments des députés nationaux : la polémique s'enfle, l'opposition attaque, l'union sacrée à la défensive !



Le 30 Août dernier, Martin Fayulu signait un communiqué dans lequel  il dénonçait la corruption à l'assemblée nationale qui a fait que la RDC soit parmi les pays où les députés nationaux sont les mieux payés.

C'est le sujet qui défraie la chronique et tient l'arène politique en haleine. Lamuka et FCC qui sont de l'opposition s'en délectent et l'union sacrée semble en souffrir terriblement.

Dans opinion publique, Martin Fayulu semble avoir réussi son coup. C'est le sujet le plus discuté et les opinions vont dans tous les sens. 

L' opposition politique assène et remet à la place publique la grille des salaires des conseillers du Président de la République pour démontrer comment le train de vie des institutions bloque certains projets d'intérêt national.  Les fameux 21 000 USD évoqués par l'opposition sont calculés à partir des émoluments et des " invisibles". 

Même au sein de l'opposition, les opinions divergent. Si Delly Sesanga confirme que la rémunération des députés nationaux avoisine ce qui est évoqué par Martin Fayulu, André Tambwe, député national de l'opposition " radicale" et membre du PPRD a, dans l'émission Focus sur Télé 50,  rejeté en bloc toutes ces allégations.

"Nous touchons 16 millions de FC et après prélèvement de la sécurité sociale et consorts, nous restons avec près de 14 millions de FC, soit 7 000 USD. Les fameux invisibles auxquels vous faites allusion sont des primes. Celles-ci ne sont pas régulières et contraignantes et dépendent de plusieurs autres facteurs, donc par conséquent on ne peut pas rigoureusement les prendre en compte. Moi qui vous parle, je suis député national de l'opposition. Je n'ai pas participé aux plénières sur la loi électorale comme nous l'avions décidé. Cela veut dire que je n'ai pas  eu droit aux jetons de présence, par exemple et pour n'avoir pas travaillé au-delà, par exemple, des heures prévues, je n'ai pas droit à certaines primes comme des heures supplémentaires et consorts.  D'où vient le montant uniforme que toucheraient  tous les  députés nationaux ? ",  a-t-il expliqué en insistant sur les émoluments qui sont uniformes et qui constituent la base du débat.

L'UDPS parle de la manipulation. C'est le cas de Donald Kabasele qui a, au cours de la même émission, parlé de la manipulation tout en précisant que le Président de la République n'est pas l' autorité budgétaire, encore que les chiffres évoqués par l'opposition ne  sont pas dignes de foi puisque établis sur base des supputations.

Un des membres de la conférence des Présidents de l'Union sacrée s'est aussi prononcé. C'est Jean-Thierry Monsenempwo qui avait conseillé Fayulu en ces termes :" Non Honorable Fayulu, Vous pouvez faire mieux que réchauffer les vieilles recettes moisies du populisme ringard".

Le PPRD, à travers son Secrétaire Permanent Adjoint, Ferdinand Kambere invité aussi à l'émission susmentionnée, parle de la dictature et du recul du pays dans tous les domaines depuis le départ du pouvoir de Joseph Kabila tout en précisant que Joseph Kabila avait déjà prédit que le changement illégal de la majorité parlementaire coûterait cher à la République.

Dans cet imbroglio et flux de communications quasi incontrôlées, le bureau de l'Assemblée nationale a promis de sanctionner les députés nationaux qui s'évertueraient de  soutenir l'opposition sans en fournir des preuves. 

A noter que, à maintes reprises, le Président de la République a toujours plaidé pour la réduction du train de vie des institutions.

Saint Yannick




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
18 575 3034 3727 234780 1