news-details
Politique

Procès Kabund : " Nous ne devrions pas le placer chez lui parce qu'il a une milice chez lui"( Ministère public)



Le  procès Jean-Marc Kabund-A-Kabund  s'est ouvert ce lundi 05 Septembre à la Cour de Cassation et le procureur général près la cour de cassation a bien signifié à la cour que Jean-Marc Kabund-A-Kabund ne sera pas en résidence surveillée chez lui "parce qu'il a une milice chez lui".

Le ministère public a tenu 11 chefs d'accusation qui sont des infractions d'outrage au Chef de l'État, la propagation de faux bruits et consorts.

Les avocats de Jean-Marc Kabund-A-Kabund ont sollicité une remise d'un mois, mais la cour ne leur a accordé qu'une semaine pour permettre à Jean-Marc Kabund-A-Kabund d'affronter le ministère public. Ses avocats ont insisté sur l'exécution de la décision du 12 Août dernier assignant à la résidence surveillée Jean-Marc Kabund-A-Kabund.

A ce sujet, le ministère public a répondu en ces termes : "L' exécution d'une mise en résidence surveillée n'est pas prévue par la loi, les modalités d'exécution ne sont pas déterminées... Quand on dit résidence surveillée, ce n'est pas la maison du prévenu. Nous avons écrit au Gouvernement, par l'entremise du Vice-premier ministre en charge de l'Intérieur, Daniel Aselo, depuis le 15 Août pour demander à ce qu'il nous donne une maison ou un appartement et la lettre a été réceptionnée par le cabinet du VPM de l'intérieur. Si aujourd'hui, le ministre de l'intérieur nous trouve une maison ou une résidence, nous allons le placer là. Nous ne devrions pas le placer chez lui parce qu'il a une milice chez lui", a soutenu le ministère public.

La prochaine audience est donc prévue pour lundi 12 Septembre prochain.

Topdirect




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
24 575 3040 3733 234786 2