news-details
Justice

Justice : les Kuluna à Kaniama Kasese, leurs victimes à Kinshasa et la justice dans les épis de maïs


Les voix se lèvent pour dénoncer le manque de justice pour les victimes des criminels, par euphémisme,appelés " Kuluna" qui terrorisent la ville de Kinshasa et qui sont envoyés à Kaniama Kasese cultiver le maïs.

Ce sont des mouvements criminels organisés dans plusieurs communes avec des repaires  en labyrinthe pour "semer" la PNC.  Des écuries, comme on les appelle, " Bana Lion", " Base Rwanda", " Les Angolais"(...) sont nombreuses dans les communes telles que Makala ( que ces bandits appellent désormais Bunagana), Selembao, Ngaliema, Kimbanseke, Masina et tant d'autres. 

Leurs chefs de bandes sont appelés " Généraux" et, il paraît qu'il faut avoir tué pour être promu " général". Ces criminels tuent, violent, volent, sabotent et leurs victimes sont de plus en plus nombreuses à Kinshasa. 

L' ancien ministre de la Justice, Luzolo Bambi, avait procédé par des procès publics pour les envoyer dans les différentes prisons à l'intérieur du pays après condamnation. Buluwo, Angenga et consorts étaient devenus leurs adresses. Malgré cela, le phénomène ne cessait de prospérer jusqu'à ce que la PNC procède à des exécutions sommaires pour voir le phénomène disparaître. Les ONG des Droits de l'homme étaient montées au créneau pour dénoncer cela et décourager les autorités provinciales de la PNC qui, au-delà de conséquences de ces mesures qualifiées d' extrajudiciaires, avaient résolu le problème en faisant revenir la paix dans tous les quartiers de Kinshasa et cela à la grande joie de la population Kinoise qui avait bien accueilli la brutalité de la PNC face aux Kuluna. 

Depuis l'arrivée de l'UDPS au pouvoir, la stratégie de lutte contre les Kuluna a changé. Ces criminels sont désormais envoyés à Kanyama Kasese au Service National, qui a été  par ailleurs relancé pour cultiver le maïs. 

On les voit tous en tenue du Service National chantant, dansant et le gouvernement ne les oublie pas avec un flux de folklores montrant et notant leur transformation ou réinsertion sociale quasi réussie. 

Le comble, c'est que ce ne sont pas de bons citoyens qui sont envoyés là-bas. Ce sont des gens en conflit avec les lois. Ce ne sont pas des condamnés aux travaux forcés, ce sont des citoyens qui reçoivent apparemment une éducation normale alors que la logique aurait été qu'ils soient d'abord jugés puis condamnés avant d'être envoyés au service national comme condamnés  de justice pour un temps bien connu. 

La Justice n'est toujours pas rendue aux nombreuses victimes de ces criminels et cela ne semble pas décourager leurs congénères, non encore neutralisés ou toutes les autres virtualités. 

Aujourd'hui, le phénomène prospère  et ces criminels tuent, pillent, volent (...) à  coeur joie en plein Kinshasa .

Il n'y aucune stratégie politique claire et efficace contre les Kuluna, l'envoi au service national étant à la fois inefficace et un déni pur et simple de la justice.

Les criminels réussissent leur insertion sociale en apprenant un métier au Service National, leurs victimes à Kinshasa réclament désespérément justice  tandis que la justice, elle, est logée dans les épis de maïs qu'ils produisent .

Topdirect




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
157 168 1097 10409 295834 1