news-details
Politique

Bunagana : entre spectre d'une zone tampon et nécessité des états généraux des affaires étrangères !



Le complot international sur la RDC a été confirmé par le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guteress.  Plus d'un mois que le groupe terroriste au nom du M23 dérange la démocratie occidentale importée sans qu'aucune vieille démocratie ne s'en émeuve. Ils viendront en 2023 pour nous donner des leçons de démocratie pendant qu'ils protègent les Présidents voyous des Etats d'Afrique de l'Est.

A entendre Antonio Guteress, l'ONU n'a plus de solutions pour vaincre le M23 , plus armé, mieux armé, puissamment armé, peut-être aussi équipé des armes nucléaires (...). Cette solution, selon Antonio Guteress, c'est le dialogue entre la RDC et ses voisins voyous à l'instar du Rwanda et de l'Ouganda. Et quand Antonio Guteress évoque la sécurité commune dans la droite ligne des subterfuges du Rwanda, il y a lieu de craindre un spectre de zone tampon qui ferait de Bunagana une cité gérée par l'ONU, donc le Rwanda et l'Ouganda, ses deux fils spirituels.

Maintenant qu'il est clairement établi que les grandes puissances en veulent à la RDC,  il faut un changement de paradigme.

Il faut vaincre les instruments du diable tels que la constitution et sa démocratie nous imposée qui crée la chienlit au pays et les modes de pensée nous inoculés . 

Impérieuse nouvelle stratégie sur la politique étrangère !

Face à la menace claire et prononcée, la RDC doit avoir une politique stratégique sur ses affaires étrangères. Le Président de la République doit convoquer toute l'intelligentsia du pays pour mobiliser les idées sur la politique nationale étrangère qui doit être coulée sous forme d'une loi avec une interdiction formelle de s'en passer sous peine de haute trahison. 

Aujourd'hui, nous souffrons face à l'Ouganda qui est devenu un sacré casse-tête pour le gouvernement craignant d'ouvrir deux fronts.

La politique nationale étrangère doit être un contrat républicain assorti des interdits à tous les détenteurs du pouvoir. On doit quitter la diplomatie par essai et erreur pour une diplomatie réfléchie, claire et rigide sur plusieurs questions. Il faut préparer l'opinion nationale à adopter une attitude donnée face aux ennemis de la RDC qui sont le Rwanda, l'Ouganda et leurs parrains occidentaux, tous assassins des populations congolaises.

 La stratégie nationale sur notre politique étrangère doit être notre boussole et notre bouclier face aux aventures occidentales. 

Devenir impitoyable à l'interne avec des lois qui tuent les traîtres et choisir une politique nationale étrangère stratégique. 

Notre attitude collective est à la fois défectueuse et défaillante. Celle des politiques, pouvoir et opposition, est funeste. La menace s'intensifie, la garde baisse. Invoquons Lumumba ! 

Saint Yannick




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
24 575 3040 3733 234786 2