news-details
Politique

Félix à l'ONU : " Entre contradictions et flux de plaintes, notre déception"( Tribune Chanty Shako, MDVC)



C'est un discours d'expression de plaintes, de crise de leadership stratégique , du réflexe d'un Etat qui subit sans possibilité de faire subir. 

 L'on ne se plaint pas devant un bourreau, on se bat avec tous les moyens possibles et la communication en est un. Il faut comprendre que le monde fonctionne en tenant compte de rapport de force, c'est le levain de respect entre Etats.

En relations internationales, il est impératif de construire le rapport de force au lieu de se plaindre ou de dénoncer éternellement.

Il faut passer à l'acte, à des actions concrètes.

Du haut de cette même tribune, l'ancien Président  Joseph Mobutu avait  rompu les relations diplomatiques avec Israël. Pourquoi le leadership actuel cajole-t-il le Rwanda ?

Des contradictions  et des interrogations tirées du discours du Président de la République.

1. Le  Président TSHISEKEDI soutient du haut de la tribune des Nations Unies que la RDC est victime d'une agression Rwandaise qui occupe Bunangana il y a plus de trois mois, mais il appelle cela dans la suite une agression par groupe armé interposé. Pourtant dans le lengage diplomatique, l'agression et le soutien à une rébellion n'ont pas la même appréhension.

2. Le Président  Félix-Antoine Tshisekedi admet que la convoitise dont la RDC est victime tient à ses richesses que les pays voisins convoitent.  Pourquoi a-t-il permis à ces armées des pays voisins impliquées dans la déstabilisation de la RDC de venir instaurer la paix dans le cadre de la communauté des Etats d'Afrique de l'Est ?

3. A  partir du moment où le Président Tshisekedi dénonce une agression, il reconnaît tacitement les limites des solutions diplomatiques ,in fine, il est impératif de rompre les relations diplomatiques avec le Rwanda. C'est la moindre des choses.

4. Si le Congo Kinshasa est résolument engagé à récupérer Bunangana et répondre ipso facto aux attaques, point n'est besoin de compter sur les forces sous régionales dont la plupart soutiennent les bêtises Rwandaises.

La diplomatie actuelle de la RDC est -elle à la hauteur ?

Comment expliquer que le Président Macky Sall, président sénégalais et président en exercice de l'Union Africaine puisse ignorer la RDC sur la liste des Etats qui sont actuellement sous agression ?

Nous lançons un appel au pouvoir en place de tout mettre en œuvre pour récupérer Bunangana  avant toute autre négociation avec les pays de la sous-région. Et cela nous permettra dans une bonne posture. 

Le pouvoir doit réellement adopter les postures d'un Etat agressé en réduisant sensiblement le train de vie des institutions, en appelant à la conscience collective et en multipliant des gestes patriotiques et pleins de sens.

Chanty Shako Oky,cadre du MDVC




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
19 575 3035 3728 234781 1