news-details
Actualités

Construction de l'UOM: Clameur publique, chiffres contradictoires, l'Acaj demande une enquête de la Cour des Comptes



La récente visite du Chef de l'Etat à Mbuji-Mayi défraie la chronique et des bruits persistants font état d'un présumé détournement des deniers publics alloués à la construction de l'Université Officielle de Mbuji-Mayi ( UOM).

Nos confrères de Scoop.net ont été les premiers à faire part d'un présumé détournement de l'ordre de 42 millions USD alloués à la construction de cette université, ce qui aurait mis, selon eux, le Chef de l'Etat en colère. 

En Décembre déjà, lors d'une visite sur place, Isabelle Kibassa Tshisekedi, proche parent de Félix Tshisekedi avait déclaré :" Les travaux ont commencé le 17 avril , il n'y a rien de consistant. Ici c'est 42 millions. Il faut quand même qu'on arrête de jouer avec l'argent du contribuable Congolais. Parce que c'est l'argent du fameux RAM".

Le ministre de l' ESU, Mohindo Nzangi a tenté de contredire Isabelle Kibassa Tshisekedi, sur la radio Topcongo, en ces termes :" Il n'y a jamais eu détournement de 42 millions USD à Mbuji-Mayi. D'ailleurs, ce projet va coûter à l'État congolais 17 millions USD et non 42 millions USD comme les charlatans le confirment dans les réseaux sociaux. Et jusqu'à présent, on n' a préfinancé que 18% de la somme totale du projet (...)".

Les deux chiffres sont diversement commentés dans l'opinion nationale.

Selon Sonia Roley, Journaliste à Reuters, via son compte Twitter,  la société ZS Africa Solutions présentée comme l'entreprise de travaux à l'université officielle de Mbuji-Mayi a été créée le 10 Mars 2021 par un congolais et un israélien et aurait cumulé 100 millions USD de marchés publics de rénovation et se pose cette question :" Qui se cache derrière la Société SZ Africa Solutions (...)?.

Lors du lancement de ces travaux, note Sonia Roley  brandissant un  article de presse écrit à cette époque,  un représentant de l'État affirmait que le gouvernement avait financé la première tranche de travaux, il n'était pas question de préfinancement alors que le ministre de l'Esu parle d'un préfinancement de l'ordre de 18%.

Les voix se lèvent pour solliciter des enquêtes sur ce projet. La dernière en date est celle de l'ONG Association Congolaise pour l'Accès à la Justice ( Acaj) qui demande une enquête de la Cour des Comptes.

"l'Acaj demande vivement au Procureur Général près la Cour des Comptes d'enquêter sur les conditions d'attribution et d'exécution des marchés publics notamment à Kinshasa et à Mbuji-Mayi et déférer les auteurs des fautes de gestion devant la Cour pour être jugés", a- t-elle écrit dans son compte Twitter.

Tebo Dia Mase




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
57 168 997 10309 295734 3