news-details
Sports

Sports - CHAN : accusé d'être l'une des causes de la débâcle des Léopards A', l'équipementier O'Neills donne sa version des faits qui éclabousse la Fecofa



Dans une correspondance  adressée au Président de la République avec une copie au premier ministre et au  ministre des sports, le représentant de la marque O'Neills en République démocratique du Congo fait une mise au point en rapport avec le courrier de la FECOFA adressé au ministre des sports accusant l'équipementier de faire une livraison des équipements en retard et sans une bonne qualité, l'une des causes de la mauvaise prestation des léopards A' au Chan 2023 en Algérie.

Dans cette mise au point qui revient sur cinq  points, SERGE  NDONGALA, représentant de la marque O'neills en RDC fait des observations et rejette en bloc les accusations de la fecofa sur O'Neill que ce dernier considère fausses.

Le numéro un de la marque O'Neill précise que les équipements ont été livrés sur un bon de commande de la FECOFA qui porte la signature du secrétaire général en date  du 27 décembre 2022 en précisant que cette commande a été faite avec trois semaines de retard alors que selon le contrat qui lie les deux parties, une commande doit être faite huit semaines avant le début de la compétition. Il a, entre autres, précisé que la FECOFA n'avait fait que la commande de vingt tenues de protection en hiver pour Une délégation de plus de 45 personnes (joueurs et Staff). A plusieurs reprises les services de O'Neills ont tenté de contacter l'intendant de la FECOFA pour revoir l'état de besoin connaissant l'état climatique en Algérie pendant CHAN, mais sans succès. Deux jours avant la compétition soit le 11 janvier, la FECOFA  par le biais de l'intendant va saisir l'équipementier sur la taille de numéro aux dossards de maillots qui était inférieure au dimension requise par la compétition. Une information que la FECOFA aurait caché à l'équipementier. Conséquences, l'usine devait reproduire tous les maillots déjà fabriqués, une perte énorme en matière de production. 

Dans la même soirée du 11 janvier l'intendant de la FECOFA va saisir à nouveau l'équipementier sur une mauvaise transcription du nom de famille de  Mundeko en lieu et place de Mondeko. 

Le représentant de la marque O'neills révèle qu'il est déjà au courant de l'intention de la FECOFA de rompre avec sa maison. D'après lui, c'est pour cette raison que des individus en interne travaillent pour détruire l'image de  marque de O'Neills tout en rappelant que les maillots de la RDC sont fabriqués en Irlande du Nord en conformité avec des produits vestimentaires de l'Union européenne et du Royaume-Uni.

Texte d' Eddy Kanku, journaliste sportif




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
224 855 4917 21186 525925 4