news-details
Politique

Partage des zones entre Etats de l'EAC : " Sauf reddition tacite des FARDC, le pays n'est plus entier, son territoire est morcelé, son intégrité rétrécie et sa souveraineté rognée ( Claudel Lubaya)



Dans une déclaration faite ce mercredi 15 Février, le député national et président de l'UDA originelle, Claudel Lubaya, a appelé le gouvernement congolais à dénoncer sans détour les conclusions de la réunion des chefs des armées des Etats membres de l'EAC qui se sont donnés des zones à contrôler.

Ce député national constate avec regret que le communiqué ne précise pas à quel moment les Etats de l'EAC rendront ces zones aux FARDC.

Claudel Lubaya cite deux déclarations qui fondent son inquiétude. La première est celle du Président du Burundi et Président en exercice de l'EAC. Ce dernier avait déclaré, le 28 Novembre 2022 à Nairobi , s'adressant aux groupes armés locaux ce qui suit :" Les armées de la Région de l'EAC resteront avec vous pour assurer votre sécurité jusqu'à ce que le gouvernement de la RDC se constitue une armée et une police qui seront protectrices de tout le monde". Et jusqu'à preuve du contraire, le gouvernement ne l'a jamais contredit, souligne-t-il.

La deuxième déclaration par lui citée est celle du Président de la République, Félix Tshisekedi, s'adressant  par visioconférence le 29 Avril 2022 aux groupes armés. Il avait déclaré :" Ça ne sert à rien de vous battre pour des morceaux de terre alors que c'est la communauté des Etats d'Afrique de l'Est qui deviendra notre pays", alors que le Président de la République , sur pied de l'article 74 de notre constitution a fait serment de maintenir l'indépendance du pays et l'intégrité de son territoire, a-t-il noté.

Claudel Lubaya rappelle au gouvernement que " nulle cession, nul échange, nulle adjonction de territoire n'est valable sans l'accord du peuple congolais consulté par voie de référendum ( article 214 de la constitution)".

"Pour apaiser les doutes et dissiper tout malentendu, il revient au gouvernement de dénoncer sans détour les conclusions de la réunion susvisée et d'imposer sans atermoiements à ses partenaires de l'EAC,le strict respect de l'intégrité territoriale et la souveraineté de la RDC", a-t-il déclaré avant d'ajouter qu' "au cas contraire, il lui reviendra d'en tirer toutes les conséquences au nom du souverain primaire en se désengageant définitivement le l'EAC(...)".

Saint Yannick




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
294 485 4090 17916 453042 3