news-details
Sports

RDC : Martin Bakole a gagné en quelques minutes ce que le champion de la Linafoot gagne en une saison



Après un flux de bruits bien fignolés et relayés par les réseaux de communication qu'il s'est créés, le boxeur Martin Bakole, parait-il professionnel, a empoché 100 000 USD cash au mépris même de la loi. 

A bord d'une moto, l'enfant gâté de la République, s'est précipité pour aller garder la manne chez lui dans une cérémonie amicale bien assaisonnée par la présence de ses potes .

Aux dernières nouvelles et selon plusieurs médias, ce monsieur n'aurait aucun combat fixé au mois de Mars. Il aurait donc " frappé" la République. Jusqu'à présent, tous les médias sont unanimes qu'il n'a pas de combat à livrer au mois de Mars. 

Pendant ce temps, le championnat national qui engage plus de 400 athlètes est à l'arrêt par manque des moyens. Le " warrior" des Sports, dans ses habits royaux ,  a même  obligé trois équipes congolaises à jouer les interclubs de la CAF en dehors du pays à cause de la gestion théâtrale du Stade des Martyrs. Un stade outrageusement sollicité pour plusieurs activités, mais qui peinent à avoir même de bonnes latrines. 

Chaque saison, après 38 matchs, le champion gagne 100 000 USD, une somme qui vient essentiellement du sponsoring. Le gouvernement ne donne presque rien au vainqueur de la Linafoot. encore moins à l'organisation de la deuxième compétition du pays : la Coupe du Congo qu'on devrait pourtant recréer pour en faire une compétition de l'unité nationale. 

Le ministre des Sports dont la cote ne cesse de dégringoler dans les milieux sportifs congolais devrait avant tout chercher à bien comprendre le dossier Martin Bakole pour lequel il a sollicité et obtenu une prise en charge qui suscite beaucoup d'indignation. 100 000 USD, c'est trop pour un seul athlète dans un pays comme la RDC.

Pendant que le gouvernement est dans les "bruits", plus de 500 personnes, engagées dans le championnat national, moisisssent. Dans près de 80% des clubs congolais, les joueurs n'ont pas de salaires et vivent des primes des matchs. Et sans matchs, il n'y a pas non plus de primes. Misère. 

En quelques minutes, Martin Bakole gagne la somme pour laquelle le TP Mazembe, l'AS Vita Club, le Dcmp ou encore Saint Eloi s'affrontent âprement. 

Tebo Dia Mase




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
251 855 4944 21213 525952 9