news-details
Politique

Processus électoral : ECT ne jure que sur des élections transparentes, crédibles et inclusives dans le délai constitutionnel


Le parti politique "Éveil de la Conscience pour le Travail et le Développement" (ECT) est prêt à participer aux élections mais à condition qu'elles soient transparentes, crédibles, inclusives et organisées dans le délai constitutionnel. C'est ce qu'a indiqué le Professeur Félix Momat, ministre du budget honoraire et Secrétaire général de cette formation politique membre du Front commun pour le Congo, au cours d'une matinée politique ce samedi 25 février à Lubumbashi.

Pour le Professeur Momat, la question des élections est déjà résolue dans la constitution. A l'entendre, tout ce qui ne respecte pas les principes fixés par la loi-mère ne peut être accepté. « Les élections en cours de préparation sont une parodie électorale qui expose la RDC à une implosion généralisée et ECT, n’accompagnera jamais cette forfaiture de Monsieur Kadima et son équipe. Le moment venu, si rien n’est fait pour y remédier, le FCC activera l’alinéa 1 de l’article 64 de la constitution », a-t-il laissé entendre. Pour l’Ancien Vice Ministre du Budget, le FCC participera aux élections si les trois conditions constitutionnelles sont respectées : une CENI consensuelle et recomposée, une cour constitutionnelle non inféodée ainsi qu’une loi électorale revisitée par l’ensemble du Parlement.

Au delà des questions électorales et sécuritaires, le Professeur Félix Momat a déploré la dégradation des conditions socio-économiques de la population, le tribalisme érigé en mode de gestion de la République et la mauvaise gouvernance qui caractérise le régime en place. 

Cette matinée politique a été aussi l'occasion pour l'ECT d'apporter son soutien aux FARDC qui combattent pour l'intégrité territoriale à l'Est du pays. Tout en fustigeant l'agression ougando-rwandaise dont est victime la RDC, Félix Momat a appelé le gouvernement du pays à plus de responsabilité. "La guerre de l'Est doit prendre fin. Pour y arriver, le gouvernement qui se vante avoir un budget colossal doit mettre des moyens conséquents à la disposition des FARDC et le Président de la République doit recréer la cohésion nationale mise en mal par la gouvernance actuelle du pays », a-t-il expliqué.

Au cours de cette matinée, ECT a renouvelé son appartenance au FCC, son soutien indéfectible et sa loyauté à son autorité Morale, Joseph Kabila Kabange, Président de la République Honoraire. 

Moder Phanzu 




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
524 855 5217 21486 526225 10