news-details
Société

Boom des tarifs des télécoms : l' Arptc muette, le ministre des PTNTIC silencieux, la FEC avait-elle raison ?



Depuis bientôt une semaine, les prix des télécommunications explosent en République Démocratique du Congo. Tous les opérateurs des télécommunications ( Vodacom, Orange, Airtel et Africell) ont revu leurs tarifs à la hausse. Pire encore, leurs forfaits internet se consomment d'une manière spectaculaire. 

A titre indicatif,  pour 10 USD, on avait à peine près de 22 Go, aujourd'hui, 13 Go valent 10 USD. Une augmentation de près de 50 %. La population pleure et ne voit à quel saint se vouer tant que les institutions habilitées demeurent silencieuses.

 L'article 164 de la Loi n'20/017 du 25 Novembre 2020 relative aux télécommunications et aux technologies de l'information et de la communication stipule que les opérateurs qui souhaitent revoir les tarifs  doivent d'abord solliciter l'accord de l' Arptc. L' ont-ils fait ?

Au mois de Juin 2022, la FEC avait, dans un communiqué, dénoncé l'institution d'une nouvelle taxe  par le gouvernement et l'Arptc dans le secteur des télécommunications à charge de la population.

Le 2 Juin 2022, l'Arptc avait, dans un communiqué de presse, dénoncé " avec regret et stupéfaction le communiqué mensonger de la FEC".

L' Arptc avait signifié que la législation en vigueur  protégerait les citoyens congolais contre les éventuelles augmentations tarifaires abusives et arbitraires des opérateurs des télécoms. Pourtant, les tarifs ont commencé à bouger depuis cette période sans que l'Arptc ne puisse se justifier. 

La  taxe RAM avait fait payer un lourd tribut à la population qui peine jusqu'aujourd'hui à comprendre le labyrinthe emprunté par les frais perçus pour cette taxe après que le ministre des PTNTIC avait été lui-même nébuleux à l'assemblée nationale. 

Non seulement que les tarifs ont été revus à la hausse, mais aussi et surtout leur consommation a été techniquement modifié par les opérateurs des télécoms qui semblent prélever quelque chose en contrepartie d'une autre auprès de la population. Y aurait -il une nouvelle taxe ou une modification de la perception de RAM ? La dépréciation du Franc congolais ne semble pas tout justifier.

Tebo Dia Mase




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
252 855 4945 21214 525953 4