news-details
Politique

Nord-Kivu : des FDLR aux terres Rwandaises, Kagame en quête d'un nouvel alibi pour justifier ses crimes



Le négrier des temps modernes et criminel patenté, Paul Kagame a déclaré, au Bénin où il a séjourné, que les terres Rwandaises avaient été données à la RDC et cela serait à la base de l'insécurité qui règne dans le Nord-Kivu.

"En ce qui concerne le M23 et toutes les personnes liées au M23, les congolais qui ont bénéficié de l'héritage Rwandais, les frontières qui ont été construites durant la période coloniale ont affecté et divisé nos peuples. Une partie du Rwanda qui a été donné au Congo, le Sud à l'Ouganda, etc. Nous avons une coopération qui existe dans ces zones. Il y a déjà des liens qui existent entre les peuples. C'est évident. Vous pouvez remonter dans l'histoire ", a-t-il déclaré au cours d'un point de presse co- animé avec le Président béninois Patrice Talon. 

Kagame a enjambé ses anciens alibis des FDLR en se laissant aller dans une affaire foncière qui serait la source des conflits.

La réaction du gouvernement congolais ne s'est pas fait attendre. Le porte-parole du gouvernement congolais, Patrick Muyaya, a déploré une provocation inutile qui transgresserait l'histoire.

"Kagame transgresse l'histoire. Ses propos constituent une nouvelle provocation. Ce qu'il ne dit pas ce qu'il est la cause de l'insécurité à l'EST, créateur du RCD, CNDP et M23", a-t-il déclaré. 

Le ministre des Médias et porte-parole du gouvernement congolais, Patrick Muyaya, a signifié à Paul Kagame que la RDC défendrait chaque centimètre de son territoire. 

Tebo Dia Mase




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
332 485 4128 17954 453080 5