Kinshasa : le vol à la tire prospère dans plusieurs carrefours sous l'œil complice de la PNC


Dans plusieurs carrefours de la ville de Kinshasa, il faut bien conserver  porte-monnaie ,  téléphone et consorts pour ne pas le perdre. 

A la place victoire, Kintambo Magasin, Rond point UPN, Rond point Ngaba, Pascal, Bitabe, ou encore au Grand Marché, les pickpockets opèrent impunément et sans peur aucune de la PNC. 

Le carrefour Pascal, entre Kimbanseke et Masina, sur le boulevard Lumumba, est le lieu, peut-être, le plus dangereux de la ville. Les supporters marocains en savent quelque chose. De l'arrêt BKTF  à Victoire en passant par la route Mokali, ce lieu est infesté de voleurs à la tire, repérables par leur accoutrement et leur facilité à se joncher sur le séparateur principal et sur les passerelles. Ils fouillent et dépouillent avec une dextérité incommensurable toutes leurs victimes. Téléphones, perruques de femmes et argent sont instamment recherchés par ces pickpockets qui en ont fait tout un métier. 

La célèbre place Victoire n'est pas épargné et constitue depuis plusieurs décennies l'un des sièges des voleurs à la tire qui sont en majorité des SDF contrairement aux autres carrefours. Ces SDF semblent avoir perfectionné leur sale besogne et attaquent régulièrement des femmes portant perruques et colliers sans la moindre intervention de la PNC, toujours dépassée et sans volonté aucune de lutter contre cette forme d'insécurité. 

A l'UPN et ailleurs, les biens de la population ne sont pas sécurisés pourtant les éléments de la PNC ont prêté serment de sécuriser la population et ses biens. 

Joël Beto, habitant de Masina, rencontré à Pascal, raconte :" Ils sont là et les policiers les connaissent tous. Je n'affirme rien, mais je pense qu'il peut y avoir des " quotas" de versement au S/ ciat - là ( montrant un sous-commissariat de la PNC,  jouxtant avec les passerelles à droite, vers Masina). Si on te vole quelque chose ici, va faire pression au commandant du s/ ciat. On va te restituer ça. La PNC flirte avec tous ces voleurs  et c'est bien dommage ", a-t-il déclaré et plusieurs autres témoignages ont soupçonné la PNC d'être de mèche avec ces pickpockets, identifiables et connus de tous, mais qui n'ont jamais subi une opération policière.

A la place Victoire, à quelques encablures de la maison communale de Kalamu, ces gens opèrent sans la moindre peur de la PNC qui passe tout son temps à traquer arbitrairement les automobilistes  et consorts. 

La PNC a-t-elle donné carte blanche à ces voleurs jusqu'à légitimer leur sale besogne ? Pourquoi elle ne s'intéresse guère à ces gens qui font prospérer une autre forme d'insécurité en pleine ville ?  A quand la fin de ces vieilles habitudes quasiment légitimées et peut-être aussi manifestement en train d'être " normalisées"? 

La PNC peut faire recours à l'installation des vidéos de surveillance, si les moyens financiers, qui font ridiculement grossir les ventres de plusieurs officiers, sont canalisés pour repérer et créer un fichier de ces aventuriers afin de les neutraliser. Elle peut aussi faire opérer son versant non apparent avec les méthodes qui sont siennes pour venir à bout de ces gens qui "insécurisent"  les grands espaces de la ville. 

A noter que lors de l'opération "Coup de poing", sous la conduite du commissaire divisionnaire adjoint, Célestin Kanyama, tous ces voleurs avaient disparu dans tous les carrefours avant de se réinstaller sous l'œil amorphe, complice et anti patrie de la PNC. 

Tebo Dia Mase

Partager:
img
Author

Zayake

Finanappreciate your trust greatly Our clients choose dentace ducts because kneer ow we are the best area Awaitingare really.

Post a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *