news-details
Société

Kidnapping, Kuluna, inflation : Fatshi semble avoir maille à partir avec les Kinois



Le Président de la République , Félix Tshisekedi, peine à faire régner l'autorité de l'État à Kinshasa où plusieurs quartiers sont en proie d'insécurité grandissante. 

En difficulté permanente d'eau et d'électricité, les Kinois font face ces jours au phénomène inquiétant de kidnapping, de Kuluna en plus de la dépréciation spectaculaire de la monnaie locale qui a des conséquences désastreuses sur le panier de la ménagère. 

Dans l'ensemble, les Kinois adorent la dictature positive. Ils adorent les politiciens qui prennent des décisions salutaires contre vents et marées. C'est pour cela d'ailleurs que l'ancien Président Mobutu Seseseko garde encore, en dépit de sa gestion calamiteuse, une bonne cote dans le chef du Kinois. 

 Denis Nkololo, habitant à Ngiri-ngiri s'exprime en ces termes :" Nous ne voyons que le Président de la République, Félix Tshisekedi et non le gouverneur et consorts. Nous avons déjà plusieurs difficultés et à cela s'ajoute l'insécurité. Les Kuluna ont pris nos quartiers en otage. Aujourd'hui, il y a le phénomène inquiétant de kidnapping qui est un sabotage de son pouvoir. La réponse de son administration n'est pas à la hauteur des faits. Il faut exercer une violence légitime comme Etat à tous ces voyous. Quelle mesure a pris son administration contre les kidnapping et le Kuluna ? Rien en dehors du travail ordinaire des services de sécurité. C'est un Kinois et il sait bien que sans violence légitime de l'Etat, le Kinois ne change jamais".

Jeancy Mankondo du quartier UPN s'en va dans le même sens.

"Le Président Félix Tshisekedi a mon soutien et il en aura toujours, mais il doit vite se vêtir la peau du Lion pour décourager toutes ces aventures sécuritaires. Il doit vite faire rétablir la peine capitale. L'autorité de l'État est quasi absente pourtant nous avons des sièges de toutes les institutions ici. De la route en passant par nos quartiers, la liberté des gens est quasi absolue et ce n'est pas bien".

Delphine Ango Puinda Mabele, étudiante à l'Université de Kinshasa,  pense que l'administration du Président Fatshi ne satisfait pas les Kinois.

" Il y a beaucoup de choses à vite revoir. Dans les entreprises publiques, par exemple, qui ont pourtant des sièges ici, il n'y a jamais d'offres d'emploi, mais elles engagent les gens tous les jours: les membres de famille élargie des directeurs généraux. C'est injuste et les services doivent constituer des dossiers pour obtenir la révocation de ces directeurs d'entreprise. Les Kuluna est un casse-tête et son administration ne fait presque rien. Que dire de l'inflation ? Et les prix des opérateurs téléphoniques qui augmentent comme si l'État n'existait pas ! Le kidnapping qui semble être un sabotage contre son pouvoir ne reçoit pas une réponse appropriée. La sécurité n'a pas de prix et notre Fatshi doit s'investir davantage avec une violence légitime de l'Etat pour nous sécuriser contre le kidnapping, Kuluna et consorts".

A noter que le phénomène de kidnapping à Kinshasa s'accroît tout comme le phénomène Kuluna. Dans plusieurs quartiers de Makala ou Ngaliema ( Lalou par exemple), plusieurs habitations ont été abandonnées pour se mettre à l'abri. 

Tebo Dia Mase




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
163 1327 4109 16470 494186 12