news-details
Actualités

Opérations militaires au Nord-Kivu : Dr Mukwege dénonce le mépris pour la justice après la nomination du général Jacques Nduru Chaligonza, un ancien proche de Lubanga et Ntanganda



Le Prix Nobel de la Paix, Dr Denis Mukwege a, dans un communiqué publié le 06 Septembre dernier, dénoncé le mépris pour la justice et les victimes par l'administration Félix Tshisekedi après la nomination du général Jacques Nduru Chaligonza au poste de commandement des opérations militaires au Nord-Kivu. 

Chef d'état -major général adjoint en charge des opérations et renseignements, le général - major Jacques Nduru Chaligonza s'est vu confier la conduite des opérations militaires au Nord-Kivu.

Son passé militaire dans les rébellions surtout aux côtés de Thomas Lubanga et Bosco Ntanganda, deux grands criminels poursuivis par la Cour Pénale internationale semble énerver le prix Nobel de la Paix, Dr Denis Mukwege qui s'est toujours battu pour la mise à l' écart au sein de l'armée de tous les officiers militaires impliqués directement ou indirectement dans les innombrables crimes commis dans l'EST de la RDC.

Pour lui, l' administration Félix Tshisekedi brille par des contradictions à ce sujet en déclarant à maintes reprises qu'il faut " extirper" de mauvais éléments au sein de l'armée pour impulser une nouvelle dynamique ( citant l'interview du Président de la République Félix Tshisekedi en septembre 2022 sur France 24 et RFI) et en faisant la promotion des  seigneurs de guerre impliqués dans les crimes tant décriés à l'EST de la RDC. 

"La récente nomination du général Jacques Nduru Chaligonza au poste de commandant des opérations militaires au Nord-Kivu est loin d'inaugurer cette nouvelle dynamique tant attendue : un ancien chef rebelle est remplacé par un ancien chef rebelle ! En effet, le général Jacques Nduru Chaligonza, RCD- KM et ex UPC, est connu pour être un proche de Thomas Lubanga et Bosco Ntanganda, tous deux poursuivis et jugés par la Cour Pénale internationale. Il a été cité plusieurs fois dans les arrêts de la CPI contre ces deux chefs de guerre", lit-on dans cette communication.

Après les nominations  de Jean Pierre Bemba et Mbusa Nyamwisi au gouvernement, le Prix Nobel de la Paix pense que "cette nouvelle nomination d'un chef rebelle à un poste stratégique démontre à l'opinion publique que le changement de paradigme est loin de se réaliser sous l'administration Félix Tshisekedi", car les " Actes et les Paroles de ce dernier se contredisent chaque jour mettant en péril la Nation Congolaise".

Tebo Dia Mase




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
232 855 4925 21194 525933 8