news-details
Politique

RDC : Après deux ans de grimaces, Fatshi a capitulé, les DG et autres gestionnaires ont repris leur "pouvoir financier d'antan"



Dans une interview nous accordée ce jeudi 14 Septembre, Chanty Shako Oky, acteur politique et candidat à la députation provinciale au Sankuru, a fustigé la discontinuité des efforts du Président de la République pour calmer les détournements dans les entreprises publiques et régies financières. 

"Au début de son mandat, le Président de la République a émis  des signaux positifs dans la lutte contre la corruption et autres faits de mégestion surtout dans les entreprises publiques et régies financières. Après deux ans de grimaces, Fatshi a capitulé et les directeurs généraux des entreprises publiques et autres gestionnaires ont repris leur pouvoir financier. Ils se permettent maintenant tout", a-t-il fait observer.

Et de poursuivre :" Comme politique et gestionnaire de la res-publica de demain, nous scrutons notre société et recueillons beaucoup d'informations concernant tous les secteurs de la vie nationale.  Toutes les pratiques tant déplorées et pour lesquelles le Président de la République s'était montré très exigeant au début de son mandat ont refait surface et l'IGF dont on semble comprendre le fonctionnement par ces criminels paraît submergé. D'ailleurs, ce n'est pas pour rien qu'il n'y a plus de dossiers intéressants mis à la place publique par l'IGF. Les directeurs généraux des entreprises publiques ont récupéré leurs "immunités politiques" et ont renforcé leur clientélisme à travers le fameux système de parrainage. Chacun a son parrain, une personne réputée influente, dans le régime et prête à protéger son client. On n'est pas sorti de l'auberge. Ils ont compris que c'était une série de grimaces ".

Autant qu'il déplore la faible " couverture " de l'IGF, due peut-être à son personnel limité numériquement et qualitativement, Chanty Shako Oky dit ne rien comprendre sur l'importance de la Cellule Nationale des Renseignements Financiers (Cenaref) qui a été requinquée par le régime Félix Tshisekedi. 

"La Cenaref est jusque-là une déception. Elle ne fait rien et n'a attrapé aucun gros poisson dans ses filets. L'argent des congolais est pompé dans les entreprises publiques et régies financières sans les moindres remords et les moindres actions punitives", a-t-il fustigé.

Et de proposer :" Je pense humblement qu'il faut créer une direction des renseignements financiers au sein de l'ANR pour assurer une bonne couverture et susciter une réelle dissuasion. L'ANR pourrait susciter un effet de méfiance entre les criminels financiers de différentes chaînes de détournement. Aujourd'hui, après deux ans de grimaces, nous sommes redevenus à la Case de départ et il faut tout redémarrer sans capitulation ".

Propos recueillis par Saint Yannick ZAYAKENE




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
303 485 4099 17925 453051 7