Double nationalité supposée de Moïse Katumbi : Tshiani attaque, Tambwe Mwamba tourne casaque, retour sur ce vieux débat !


Le débat sur la double nationalité supposée de Moïse Katumbi refait surface six ans après. A la manœuvre de la résurgence de cette question, la requête en contestation de sa  candidature  à l'élection présidentielle initiée par le candidat Président Noël Tshiani, chantre de la proposition de loi dite de " De père et de Mère".

 Alors que la cour constitutionnelle vient de fixer, dans un extrait de rôle, les audiences publiques sur ces contentieux pour le vendredi 27 Octobre prochain, le sulfureux Alexis Tambwe Mwamba, ancien ministre de Justice et Garde des Sceaux est venu, de manière surprenante, à la rescousse de Moïse Katumbi qu'il a longtemps traîné  dans les pétrins sur cette question. 

C'est sur la RFI, le média préféré des politiciens congolais pour les grandes annonces, que Alexis Tambwe s'est exprimé :" Je n'avais aucune preuve que Moïse Katumbi était italien. Il y a eu des dénonciations qui ont été réfutées par l'avocat de Moïse Katumbi, Éric Dupont- Moretti qui a écrit à la commune de San Vito Dei Norman. En réaction, l'administration italienne a confirmé que Moïse Katumbi n'a jamais eu la nationalité italienne". 

Pour mêler la politique au droit, ATM a ajouté que ce débat était une distraction (...), car le certificat de nationalité de Moïse Katumbi, par lui délivré, était valable et il faudrait laisser la candidature de Moïse Katumbi de peur que le pays soit embrasé. 

Retour sur cet épisode

A la veille des élections de 2018, contre toute attente, le ministre de Justice, Alexis Tambwe Mwamba,  avait, quelque peu, usurpé la compétence de la CENI et de la Cour Constitutionnelle en annonçant que Moïse Katumbi était détenteur d'une nationalité concurrente à celle de la RDC et de ce fait, il lui était impossible de briguer la magistrature suprême. A l'époque, Tambwe Mwamba disait détenir toutes les preuves de cette double nationalité. 

En Mai 2018, dans une interview accordée à nos confrères de politico.cd, l'ancien ministre des médias et communication et porte-parole du gouvernement, Lambert Mende affirmait que Moïse Katumbi n'avait jamais introduit une demande pour recouvrer la nationalité congolaise.

"Les faits sont clairs. Quand vous contactez une autre nationalité, comme c'est le cas avec Monsieur Katumbi, vous perdez votre nationalité congolaise. Que vous soyez originaire ou non", avait expliqué Lambert Mende. 

Alors que Moïse Katumbi par l'entremise de ses communicateurs surtout , en plus de son avocat Éric Dupond-Moretti,  disait  n'avoir aucun problème de nationalité, une enquête de Jeune Afrique a enflé les soupçons.

"Contactée par Jeune Afrique, la municipalité confirme que l’opposant – qui a choisi le nom de Moïse Katumbi d’Agnano lors de sa demande de naturalisation – a acquis la nationalité italienne le 3 octobre 2000, avant d’y renoncer le 13 janvier 2017. D’après nos informations, l’homme figurant dans le registre est né le 28 décembre 1964, tout comme l’ancien gouverneur du Katanga.« Suite à votre demande, nous vous informons que, dans les actes d’état-civil de la mairie, il résulte ce qui suit :

– M. Moïse Katumbi d’Agnano :

a acquis la nationalité italienne le 03/10/2000

a perdu la nationalité italienne le 13/01/2017″, avait révélé un article de Jeune Afrique en ligne jusqu'aujourd'hui.  Selon cet article, Moïse Katumbi aurait détenu la nationalité italienne dix-sept ans durant et peut-être que c'est sur base de cela que Lambert Mende, Ministre des Médias et communication à l'époque disait n'avoir jamais débattu en conseil des ministres une quelconque demande de recouvrement de nationalité congolaise de Moïse Katumbi qui devrait être présentée par le ministre de Justice. 

Les propos de l'ancien ministre de Justice, ATM viennent de donner de l'air au camp Moïse Katumbi traîné en justice par Noël Tshiani, mais en ajoutant quelques nœuds dans cette question en attendant de savoir la procédure suivie par l'administration Félix Tshisekedi pour redonner un passeport congolais à Moïse Katumbi.

A noter que Moïse Katumbi n'avait pas postulé à l'élection présidentielle de 2018 à cause officiellement de sa double nationalité, selon les propos de Tambwe Mwamba,  ministre de Justice , à l'époque. 

Saint Yannick

Partager:
img
Author

Zayake

Finanappreciate your trust greatly Our clients choose dentace ducts because kneer ow we are the best area Awaitingare really.

Post a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *