news-details
Opinions extérieures

Guerre au Nord-Kivu : "Contre le Rwanda, il faut bien gérer les débordements, l' infiltration des lignes et être intraitable contre les traîtres "( Pascal Kitenge)



Libre penseur, Pascal Kitenge a, dans une tribune faite ce vendredi 27 Octobre, donné trois recettes fondamentales pour mettre en déroute l'agression Rwandaise par l'entremise du M23. Pour lui, les services de sécurité de la RDC doivent concevoir des stratégies de gestion des débordements des troupes Rwandaises et l'infiltration des lignes à travers les déplacés de guerre en plus de dissuader par un flux de mesures coercitives les traîtres qui grouillent au sein des FARDC. 

La guerre que vit la RDC dans sa partie orientale a commencé depuis presque  trois décennies.

Pour faire taire les armes,le Congo sous le règne de Joseph Kabila avait déjà utilisé des stratégies pour trouver solution à ce fléau surtout avec son voisin,le Rwanda car ce dernier est responsable de tout ce qui se passe en créant et sponsorisant des groupes armés changeant de noms mais avec les mêmes revendications.

Les deux stratégies de paix

1. L'accord négocié entre la RDC et le Rwanda,portant sur un renouveau de la coopération militaire et politique entre les deux pays. Cet accord avait pour objectif d'une opération conjointe entre les Fardc et les RDF pour traquer les rebelles hutus rwandais.

2. L'intégration des hommes du CNDP de Laurent Nkunda dans les rangs des forces gouvernementales (Fardc) après le remplacement de celui-ci par Bosco Ntaganda, après un accord signé le 23 Mars 2009 avec Kinshasa sous la supervision d'un envoyé de l'ONU, Olusegun Obasanjo et pour la Région des Grands lacs, Benjamin Mkapa.

Qui sont les Rebelles du M23?

Chassés du pays en 2013, les rebelles du" Mouvement de 23 Mars", plus communément appelés M23 et entièrement soutenu et entretenu par le Rwanda,font de nouveau parler d'eux. Les 28 et 29 Mars 2022, les rebelles sont sortis de leurs bastions d'altitude,le Rwanda et l'Ouganda pour attaquer les positions de l'armée à Runyoni et Tchanzu, région où huit soldats de l'ONU sont morts dans le crash de leur hélicoptère le 29 Mars.

Rappel des dates clé du M23

 -23 Mars 2009: le gouvernement signe un accord de paix avec une milice pro-tutsi. Les combattants du M23 se nomment ainsi en référence de cet accord.

-Mai 2012:le M23 né d'une mutinerie d'anciens rebelles du CNDP ( Congé National pour la défense du peuple).

-Novembre- Décembre 2012: les combattants du M23 occupent Goma, le chef-lieu du Nord-Kivu pendant une dizaine des jours.

-Décembre 2013:les rebelles du M23 sont chassés de RDC

-Janvier 2017: des témoins signalent la présence d'Ex-combattants du M23 dans le Territoire de Rutshuru.

-Novembre 2021: les rebelles sont accusés d'attaquer les positions de l'armée dans le Rutshuru.

-28-29 Mars 2022:le M23 attaque ouvertement les Fardc.

Engagements non tenus

Signé le 12 Décembre 2013, l'accord entre le M23 et le gouvernement congolais prévoyait notamment la dissolution du M23 en tant que groupe armé. En contrepartie, Kinshasa devait s'engager à faciliter : la démobilisation, le désarmement et la réinsertion communautaire des combattants. 

Près de 10 ans plus tard,les rebelles ont quitté les camps car ils estiment que la RDC ne respecte pas ses engagements sur la démobilisation des combattants.

Reprise des affrontements

Après plusieurs mois d'accalmie, les combats ont repris à l'Est du Congo d'abord dans le Masisi entre le M23 et les groupes armés coalisés surnommés ( Wazalendo dit Patriotes) et en suite dans le Territoire de Nyiragongo plus précisément à Kibumba depuis quelques jours entre les wazalendo et les Fardc d'une part et les RDF sous le label du M23 d'autres part.

Vigilance

Avec sa stratégie de débordement, d'infiltration derrière les lignes des Fardc via les déplacés de guerre,la corruption de certains éléments des Forces armées,de la PNC voir même certains civils ne trouve plus preneurs car la conscience patriotique prime sur les intérêts personnels.

Le Rwanda commence petit à petit à comprendre ses limites sur les combats corps à corps face aux Fardc qui jadis humiliées à cause de ces vieilles recettes précitées.

Il est grand temps pour le  voisin de comprendre que le Géant Congo qu'il croyait mort à jamais n'était que malade et est déjà guéri. 

Le Congo des ancêtres ne perdra aucun centimètre de ses terres car la génération actuelle est prête à tout pour faire de ce pays plus Grand et les fronts longtemps courbés sont désormais dressés pour prendre le plus bel élan. La preuve est la mobilisation de sa jeunesse sous le label de" Wazalendo" pour mener une guerre populaire comme Mzee LDK nous avait recommandé de son vivant.  Comme un seul homme,les congolais se sont levés pour barrer la route aux traîtres, manipulés par le Rwanda pour semer la division entre les tribus qui vivent paisiblement depuis toujours.

Recommandations aux autorités

Le renseignement doit faire son travail avec professionnalisme pour dénicher les taupes aux seins des différents services afin d'éviter les pratiques tant décriées depuis des années sur le théâtre des opérations.

La justice militaire doit sanctionner tout individu impliqué dans la trahison. 

La discipline étant la mère des armées,les commandants intégrés et moralement au point, dépourvus de tout esprit d'enrichissement rapide, non cupides à pouvoir diriger les troupes afin que la dignité et la fierté du congolais soient à nouveau retrouvées.

Pascal Kitenge, Libre penseur




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
1145 1537 3764 16125 493841 21