news-details
Politique

Élections 2023: Félix Tshisekedi lance sa campagne électorale dans la posture d'un combat direct


Il n'a pas attendu un seul jour pour se jeter dans la joute électorale. Le Président congolais candidat à sa propre succession, Félix Tshisekedi, a lors du lancement de sa campagne électorale ce dimanche 19 novembre au stade des martyrs à Kinshasa, expliqué à la population les raisons pour lesquelles il doit avoir un second mandat. 

D'entrée de jeu, le candidat de l'Union sacrée a adopté une posture combative. Il a rappelé la difficulté à laquelle il a fait face durant les deux premières années de son quinquennat passées en cohallition avec le Front Commun pour le Congo (FCC).

"Je remercie mes frères et soeurs de l'Union sacrée parce que, si on se souvient du passé, vous allez vous rendre compte que mon mandat a commencé par ces deux ans de coalition qu'on a appelé FCC-CASH. Les gens pensaient que nous étions en train de diriger alors que nous étions dans une bataille qui opposait ceux qui envisageaient demeurer dans le statu quo et ceux qui voulaient construire le pays pour son développement.

Quand j'ai compris qu'ils nous ont fait perdre deux ans en tournant à rond, j'avais décidé le 20 octobre 2020 sur ce que vous avez tous entendu.  J'avais fait appel à tous les Congolais qui ont de l'amour pour le Congo de me suivre pour créer ce qu'on appelle Union sacrée[...]  Nous avons tous compris qu'il fallait être du bon côté de l'histoire que nous avons commencé en 2021 avec le gouvernement des warriors. En deux ans seulement, nous avons élevé le Congo. Aujourd'hui, aucune conférence ne s'organisera au monde sans la participation de la RDC ", a-t-il laissé entendre.

Felix Tshisekedi Tshilombo a saisi cette opportunité pour s'adresser de manière directe à son homologue Paul Kagame, Président du Rwanda, l'accusant d'administrer la violence dans la région du Nord-Kivu. Une déclaration assez forte qui laisserait exprimer une rupture nette des relations avec le Président Rwandais, déclarant qu'ils ne se rencontreraient qu'au ciel pour rendre des comptes à Dieu.

Il a également critiqué les candidats prônant une collaboration avec les forces étrangères. Cette façon de procéder est pour celui que les congolais surnomme " Fatshi Béton" une manière de " vouloir maintenir le pays dans l'esclavage ". Aussi, Felix Tshisekedi a attaqué ouvertement les anciens dirigeants (députés, sénateurs... ) et fustigé leurs promesses de développement.  

"Leur bilan passé ne témoigne d'aucune action significative", estime t-il. 

Félix Tshisekedi a ainsi marqué le début de sa campagne par des prises de position " tranchées " et des accusations cinglantes, jetant ainsi les bases d'un débat électoral animé.

Israël Mboma




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
464 855 5157 21426 526165 15