news-details
Société

Kinshasa : Karmapa remixe la chanson " Maman Yemo" et félicite Félix Tshisekedi pour avoir reconstruit cet hôpital



L'artiste musicien Jean Jacques Nkibindia, communément appelé Karmapa, a remixé la chanson " Maman Yemo" pour dire merci à Fatshi pour avoir reconstruit ce grand hôpital de Kinshasa.

Chanson engagée, œuvre satirique de haute portée,  " Maman Yemo", dans sa première version, décrit la faillite de l'État congolais en matière de santé publique et la cruauté que cela a créé dans le chef des médecins devenus " affairistes médicaux".

Dans un registre familier et populaire, Jean Jacques Nkibindia peint le mental du " congolais déshumanisé" tourné vers le lucre au "grand" mépris de l'humain.

Il s'appuie sur trois établissements hospitaliers comme sites d'observation pour soutenir sa thèse : l'hôpital général de Référence de Kinshasa (ex Maman Yemo), l'Hôpital Pédiatrique Kalembe Lembe et l'Hôpital général de la Prison de Makala ( Sanatorium). Il les compare aux " maisons hantées" dans lesquelles grouillent les esprits, fantômes et autres forces surnaturelles.Il assimile les établissements hospitaliers publics aux mouroirs. Il s'en va puiser un concept d'une beauté imparable en Kikongo, " Vingila Mvumbi"( =attendez seulement la dépouille) pour désigner ces établissements hospitaliers. 

Véritable pamphlet, cette chanson engagée s'en est pris à l'État congolais viscéralement démissionnaire dans un secteur pourtant stratégique et vital dénonçant, en passant,  le culte de l'argent et les visées mercantiles aux antipodes du serment d' Hypocrate.

Depuis bientôt près d'un an, "Maman Yemo" revêt d'une nouvelle robe. Cet établissement hospitalier est reconstruit de fond en comble. Et cela ne pouvait pas passer inaperçu pour Karmapa qui avait fait l'objet d'une action judiciaire pour sa dénonciation. 

Dans ce remix, Jean Jacques Nkibindia félicite le Président de la République pour avoir écouté son peuple en reconstruisant l'hôpital général de Kinshasa, "Maman Yemo" qui n'est plus une maison hantée, moins encore un " Vingila mvumbi", mais bien au contraire un établissement hospitalier digne de ce nom.

Tebo Dia Mase




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
31 839 6352 18713 496429 2