news-details
Politique

Présidentielle 2023: Fatshi attendu à Kenge, Fayulu fonce dans le Kongo central, Mutamba dans la Lomami, Moïse Katumbi snobe le Kasaï



En un jour de la fin de la campagne électorale, l'on se pose toujours la question de savoir si Moïse Katumbi finira par aller dans les provinces du Kasaï où il n'a visité que le Sankuru. 

Après son carton plein à Bulungu, le candidat numéro 20, Félix Tshisekedi est attendu ce soir à Kenge dans la province du Kwango, le fief électoral de Christophe Mboso Nkodia Pwanga, actuel Président de l'Assemblée nationale. 

A Bulungu où il vient d'être, Fatshi a déballé son bilan avant d'appeler la population de cette entité à lui accorder un second mandat afin de consolider les acquis de son premier mandat.

Félix Tshisekedi va clôturer sa campagne électorale, qu'il avait lancée au stade des Martyrs , ce 18 Décembre , à Kinshasa à la place Sainte Thérèse. 

De son côté, Martin Fayulu, candidat numéro 21, après avoir réussi son meeting à la place Sainte Thérèse à Kinshasa, est annoncé dans la très compliquée province du Kongo central. Sa précampagne chez les Bena Kongo a été un échec et il entend  convaincre autrement cette population qui l'avait majoritairement élu en 2018. Jusque-là, Félix Tshisekedi est parti pour dominer dans le Kongo central. Martin Fayulu doit donc tout chambouler pour espérer embarquer les Ne Kongo dans sa politique. 

Le plus jeune candidat, Constant Mutamba, candidat numéro 2, continue à consolider ses différentes bases électorales dans sa Lomami et cela après une campagne réussie dans les grandes villes telles que Goma, Kisangani ou encore Bukavu. 

L'un de sérieux candidats à cette élection présidentielle, Moïse Katumbi consolide aussi ses bases électorales du Grand Katanga et l'on s'interroge toujours s'il finira par aller au Kasaï.

Jusque-là, il n'a été qu'au Sankuru et il entretiendrait des relations tumultueuses avec les Kasaïens qu'il avait traités des Talibans.

En difficultés  chroniques de communication, un des facteurs qui a sapé sa campagne électorale à l'Ouest de la RDC jusqu'à susciter indignation et railleries dans les réseaux sociaux, Moïse Katumbi avait mal employé, dans une de ses sorties médiatiques,  un concept méprisant, "talibans", collé aux militants de l'UDPS en l'appliquant aux Kasaïens. Une bourde politique incommensurable qui risque de lui faire manquer un bon terrain où il y a des voix à attraper après l'échec cuisant à Kinshasa et dans le Kongo central.

Parti pour être le véritable challenger de Félix Tshisekedi, Dr Denis Mukwege, Prix Nobel de la Paix, a disparu de tous les radars.

Tebo Dia Mase




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
309 485 4105 17931 453057 6