news-details
Politique

Gouvernement : Quel nouveau profil à la tête du ministère de l'Intérieur après l'échec cuisant et cumulé de Gilbert Kankonde, Daniel Aselo et Peter Kazadi ?



Trois ministres, tous de l'UDPS, ont occupé le ministère de l'Intérieur et Sécurité depuis l'élection de Félix Tshisekedi à la magistrature suprême en 2018 pour des résultats extrêmement chaotiques.

Tous ces trois membres de l'UDPS n'ont pas pu apporter le changement tant attendu dans ce domaine.  L'insécurité bat son plein surtout dans les grandes villes.

A Kinshasa, le terrorisme urbain communément appelé Kuluna fait la loi. Ces bandits font la loi dans plusieurs quartiers de Kinshasa sans qu'ils ne soient inquiétés. A Lalou ou encore à Makala, plusieurs habitations ont été abandonnées, fuyant les Kuluna.

Il y a une deux semaines passées, au grand jour , au vu et au su de tous, les Kuluna avaient interdit l'accès au marché de Bumbu,( communément appelé  Wenze ya Selembao) pendant une demi-journée jusqu'à ce qu'ils avaient levé la dépouille de leur " général". 

Il en est de même de la circulation routière qui est devenue un véritable casse-tête. A Kinshasa, l'on se croirait même au Pandémonium.  Les trottoirs n'existent plus. Les véhicules roulent partout, dans tous les sens.  Les motos n'obéissent à aucune règle et provoquent régulièrement des accidents mortels. A Selembao, Pompage, Mokali et consorts, des marchés pirates sont érigés sur la chaussée, sans la moindre inquiétude. 

La ville de Matadi au Kongo Central qui a un relief compliqué est victime des embouteillages monstrueux à cause du port privé MGT qui pourrit la vie aux nombreuses personnes.  Pourtant, il suffirait de demander à ces gens, sans âmes, qui gèrent ce port de programmer par société le chargement pour éviter ce flux de camions remorque stationnés sur la chaussée. 

S'il y a des gens qui pensent que Félix Tshisekedi n'a encore rien fait, c'est en partie à cause de ces trois ministres qui se sont succédé au ministère de l'intérieur. La PNC est restée comme on l'a connue et la nuit, surtout à Kinshasa, on l'évite au même titre que les Kuluna. Des tracasseries policières en pleine capitale, la mauvaise régulation de la circulation en plus de son incapacité notoire  contre les Kuluna. Dans plusieurs carrefours de Kinshasa ( Victoire, UPN, Ront Point Ngaba, Pascal) , le vol à tire et celui des perruques pour femmes prospèrent  sous l'agir complice de la PNC.

Depuis plusieurs années, à Kinshasa, on observe les mêmes visages, les mêmes policiers dans le S/Ciat, dans les carrefours pour la PCR avec une familiarité et une complaisance déconcertantes. La majorité de S/ Ciat ne disposent même pas des fichiers classifiant des gens pour permettre de cribler les mauvaises personnes. Ces mêmes S/ Ciat sont pourtant devenus de petites "régies financières" générant des recettes par leurs parkings ( pour ceux qui ont des espaces), des amendes farfelues, fruits des arrestations arbitraires. Malgré cela, il est rare de trouver un S/ Ciat  avec un ordinateur de travail .

Il n'y a manifestement aucune réforme sur la sécurité de personnes et de leurs biens.

Il faudrait ajouter à cela, le manque de politique générale de gestion des conflits fonciers et consorts qui minent le pays et font créer des milices. Pour tout cela, pour son second mandat, celui de tous les enjeux, mandat qui aura  une conséquence  même sur la survie de l'UDPS au-delà de 2028, le Président de la République, Félix Tshisekedi, a tout intérêt de se chercher un vertébré à la tête du très stratégique ministère de l'intérieur pour faire changer un tas de choses qui fâchent.

Tebo Dia Mase




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
829 748 6311 18672 496388 8