news-details
Société

Rétablissement de la peine de mort : "C'est un pas en arrière, les grands traîtres à la patrie sont ceux qui sont au pouvoir" (Cardinal Ambongo)


Dans une interview spéciale accordée à la télévision catholique KTO, l'archevêque de Kinshasa, le cardinal Fridolin Ambongo s'oppose à la levée du moratoire sur l'exécution de la peine de mort.

"C'est un pas en arrière. Je ne trouve pas qu'un gouvernement responsable puisse lever une telle option pour punir les gens qu'on appelerait des traîtres", a-t-il déclaré  insistant que cette notion de traître était flou.

"Dans la réalité de notre pays, ajoute-t-il, les grands traîtres sont ceux qui sont au pouvoir. Dès lors qu'ils ne servent pas l'intérêt du peuple, ce sont eux qu'on doit considérer comme des traîtres parce qu'ils n'assument pas des rôles pour lesquels ils ont reçu des charges c'est-à-dire Service à la population ", a-t-il indiqué.

L'archevêque de Kinshasa craint que cette notion floue de traître aboutisse à des règlements de comptes politiques.

Saint Yannick




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
14 839 6335 18696 496412 6