news-details
Actualités

P-DDRCS: Patrick Muyaya annonce des signaux à mettre à l'actif en RDC


Au cours du briefing tenu ce jeudi 21 mars sur les antennes de la radio télévision nationale congolaise, le ministre de la communication et médias, Patrick Muyaya katembwe et l'abbé jean-Bosco Bahala Okw'ibale Lusheke, coordonnateur du programme de désarmement, mobilisation, relèvement communautaire et stabilisation ( P-DDRCS), ont passé en revue différentes initiatives menées dans le cadre de ce programme, sous la conduite de son comité actuel, pour parvenir à renforcer la paix sociale et favoriser la cohésion nationale en RD.Congo, selon la vision du chef de l'Etat, Félix Tshisekedi, qui du reste, accorde une attention particulière à la problématique sécuritaire dans l'exercice de ses hautes fonctions à la tête du pays.

Dans cette activité co-animée par ces deux personnalités, le porte parole du gouvernement a réitéré l'engagement du gouvernement et du président de la République à tout déployer pour pour y apporter une reponse satisfaisante. 

Pour lui, le programme DDRCS est une réponse efficace à l'épineuse question des groupes armés en RDC.

«Pour rappel, ce programme constitue la réponse nationale à la problématique des groupes armés. Vous savez que les groupes armés existent dans la partie Est de notre pays depuis plusieurs années. On parle des groupes armés en Ituiri, au Nord-Kivu, dans le Sud Kivu...Vous savez par exemple qu'à Nairobi, lorsque les chefs d'Etat de la région s'étaient rencontrés, il y avait un volet politique concernant notamment, les discussions avec les groupes armés», a-t-il précisé dans son introduction. 

D'après lui,« ceux qui sont dans les groupes armés nationaux sont des jeunes congolais». Il faut relever ici qu'il y a un problème d'insécurité dans ce pays depuis bien des années et que des efforts en termes de restauration de l'autorité de l'Etat sont en cours. Cela ne dépend pas du programme qui n'est qu'un embranchement qui s'occupe d'une question specifique...Restaurer l'autorité de l'Etat n'est pas un travail qui se fait en un clin d'oeil. Il ne faut pas faire de confusion parce que le dialogue que réclame le M23 n'est pas à situer dans le travail qui se fait à ce niveau parce que les jeunes qui ont touché les armes, qui vivent du métier des armes, il faut dialoguer avec eux, il faut discuter avec eux. Il faut le persuader que ce n'est pas par les armes que vous allez contribuer à la stabilisation de votre communauté ou construire l'avenir de vos enfants", a-t-il expliqué.

Israël Mboma




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
798 748 6280 18641 496357 6