news-details
Politique

Gouvernement Judith I : " compétences et moralité", le énième mouvement dada après ceux de "technocrates" et Warriors" de triste mémoire



Les tractations s'accélèrent pour la formation du gouvernement Judith Suminwa Tuluka I . La première Première Ministre Judith Suminwa Tuluka poursuit ses consultations et l'on en sait un peu plus sur ce qu'elle veut  par rapport aux profils des futurs ministres.

Après les échecs cumulés des  mouvements récents de" technocrates" de Matata Ponyo et de " Warriors" de Sama Lukonde, Judith Suminwa veut des " compétents jouissant d'une bonne moralité".

Les technocrates de Matata avaient accéléré la faillite de l'État en 2015 en créant plus de problèmes à un État déjà malade.

Les guerriers  autoproclamés de Sama Lukonde n'ont pas pu faire changer les habitudes dangereuses des congolais. Ils ont laissé toutes les villes sales. Ils n'ont pas résolu les problèmes alimentaires, en quantité et en qualité, des congolais. Ils n'ont pas pu sécuriser la population. Même en plein Kinshasa, il y a des déplacés internes fuyant les " honorables Kaluna" qui font la loi dans toutes les communes. Ils n'ont pas pu changer la mentalité de la PNC devenu un tendon d'Achille pour la République. Désenclavement de plusieurs territoires,  insécurité, salaires insignifiants, entreprises publiques confiées aux clubs d'amis insouciants, le mouvement des " Warriors" n'était qu'un leurre à la lisière de la pire démagogie politique.  Aujourd'hui, le nom de ce mouvement utopique a disparu même au sein de l'Union sacrée. 

Ainsi " compétences et moralité" sont désormais le énième mouvement dada de la future gouvernance au même titre que les mouvements dada de  technocrates de Matata Ponyo et de " Warriors" de Sama Lukonde qui avaient feint de rompre  conventionnellement avec le passé.

Ancienne ministre du Plan,  membre du mouvement dada de Warriors, Judith Suminwa Tuluka veut " compétences et moralité"  pour sa gouvernance. Elle l'a signifié aux différentes autorités morales des partis politiques. 

Une volonté et bonne foi virtuelles enclines de se heurter aux réalités politiques congolaises. Il est de notoriété publique que les congolais ne recourent jamais aux compétences des personnes pour briguer les fonctions publiques. Les critères qui prévalent sont les affinités, le tribalisme, le népotisme et consorts. Chaque parti politique a sa zone géographique où il est très influent et celle - ci correspond en principe avec les origines de son leader. Toutes les parts par lui engrangées sont distribuées essentiellement entre sa tribu et les membres de sa famille. Comment le nouveau mouvement dada de " Compétents jouissant d'une bonne moralité" va-t-il remettre en cause toutes ces réalités politiques sans se fissurer ? 

L'organisation des partis politiques même ne promeut pas des compétences et de la moralité. Quel est ce parti politique qui a des experts en son sein dans tous les domaines vitaux de la République ? Qui gère quoi au sein de ces partis politiques avec quelles compétences ? 

Le nouveau mouvement dada de "compétents jouissant d'une bonne moralité" va heurter à un sérieux problème de la refondation même de l'État à travers. Il n'est pas assez inconcevable de vivre plus d'une année sans gouvernement si la Première Première Ministre tient à ces beaux critères patriotiques , mais énervant les " logiques politiciennes"  de " puissantes autorités morales créées par la Constitution et qui tiennent le pays à leurs humeurs".

Tebo Dia Mase




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
220 855 4913 21182 525921 7