Chienlit à l'UDPS : Eteni Longondo et Augustin Kabuya en kimono, l'UDPS est - elle le pire parti présidentiel de la RDC ?


Le député national et cadre de l'UDPS, Dr Eteni Longondo, accompagné d'autres cadres de ce parti, a tenu une conférence de presse ce lundi 08 Juillet sans la salle Maranatha à Gombe au cours de laquelle il est revenu sur l'urgence de la tenue du congrès pour réorganiser l'UDPS, le parti présidentiel. 

"J'ai tenu plusieurs fois de rencontrer le secrétaire général ( ndlr : Augustin Kabuya), mais malheureusement cela n'a pas été le cas. Je tenais à le rencontrer, pour lui faire voir, les 23 points qui démontrent à suffisance la mauvaise gestion du parti" , a-t-il décrié avant de donner d'exhorter les ministres, mandataires et autres donateurs à cesser de mettre leur argent dans les poches des individus en lieu et place des caisses du parti. 

Et de poursuivre :"  Nous en appelons à la convocation imminente du congrès du parti". 

Dans les médias, les deux parties se lancent des javelots empoisonnés ayant permis à l'opinion publique de mieux comprendre ce parti politique qui gère le pays. 

Depuis l'accession de Félix Tshisekedi à la magistrature suprême, l'UDPS qui a longtemps été à l'aise politiquement en position offensive, semble sombrer avec une succession d'actes discréditants. Après l'épisode Kabund assaisonné par le mandat que Félix Tshisekedi leur aurait laissé jusqu'aux statuts du parti interdisant, paraît-il, le poste de président intérimaire en passant par le très bref emprisonnement de Victor Wakwenda, Président de CDP de l'UDPS , l'UDPS a livré un spectacle surprenant pour un parti présidentiel. Le MPR et le PPRD étaient hautement disciplinés et virtuellement bien organisés. 

Selon les détracteurs du secrétaire général Augustin Kabuya, l'UDPS ne se réunit plus dans des cadres formels pour réfléchir sur le pouvoir. Pas de réunions stratégiques, pas d'amour entre cadres surfant tous sur un flux de relations tendues avec une véritable animosité à peine voilée.  En dehors de noms couronnés en quête des positionnements politiques, il n'y a plus, paraît - il, d'adhésions populaires et personne ne s'en soucierait.

Eteni Longondo épingle 23 points majeurs dénotant la gestion calamiteuse de l'UDPS qui semble avoir beaucoup perdu dans l'opinion publique depuis 2018.

Ce député national et cadre de ce parti  a aussi déploré la centralisation de tous les pouvoirs par le secrétaire général jusqu'à faire disparaitre, paraît-il, les cellules et autres structures de base . " Le parti n'existe pas dans plusieurs coins du pays", a-t-il déploré.

Tebo Dia Mase

Partager:
img
Author

Zayake

Finanappreciate your trust greatly Our clients choose dentace ducts because kneer ow we are the best area Awaitingare really.

Post a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *