news-details
Santé

Etablissements hospitaliers:" la situation catastrophique est la résultante de la megestion des régimes passés( Dr Emmany Dioko)



Réagissant, ce lundi 07 Juin, au constat de  Carl Nsisala sur l'obligation du Président de la République de repenser le système sanitaire de la RDC, Docteur Emmany Dioko Ngoy , Président de la Ligue des Jeunes de l'UDPS, pense que Félix Tshisekedi est très impliqué dans l'amélioration des conditions de prise en charge dans les établissements sanitaires publics.

Pour Docteur Emmany Dioko, cela ne relève pas d'une quelconque volonté politique, car la volonté politique de Félix Tshisekedi est sans faille. Il épingle les régimes passés qui avaient, selon lui, brillé par la megestion à la base de cet état de choses.

"Parler du manque de la volonté politique, c'est de la pure émotion et agitation. Certes, la situation des établissements hospitaliers de la RDC est catastrophique, mais tout le monde connaît la source de cette triste réalité qui est la résultante de la megestion des régimes passés qui, à dessein, voulaient voir les congolais être décimés par toutes sortes de pathologies même les plus simples", dit le Président de la Ligue des Jeunes de l'UDPS et médecin de son état.

Pour tout observateur averti et crédible, poursuit-il,  il sera d'accord avec moi que le retour à la situation normale après 50 ans de destruction ne se fera pas en 2 ans quand il faut ajouter des circonstances exceptionnelles dues à la pandémie à coronavirus qui ont freiné l'élan de décollage pour l'amélioration des conditions de vie du citoyen congolais.

" Étant médecin, je connais bien les problèmes du système sanitaire dans notre pays. Ceux-ci se résument en manque d'infrastructures, la concentration du personnel dans les villes, manque des matériels, des problèmes des rémunérations, formation de qualité des personnels de santé, conscience professionnelle, coût des soins médicaux, etc. Tous ces problèmes sont réels et nécessitent l'implication de l'État, du personnel de santé, même de tout citoyen, car la santé n'a pas de prix", diagnostique-t-il.

Et d'ajouter : "une société constituée des personnes en mauvaise santé ne sera pas florissante et un pays qui n'a pas un un système sanitaire efficace est appelé à disparaitre. Voilà pourquoi cette question doit être prioritaire et doit être résolue dans l'immédiat sur base des moyens que dispose l'État. Nous devons de ce fait éviter d'être vulgaire en pensant que le Chef de l'Etat manque de volonté politique en cette matière. Sa volonté politique ne souffre d'aucune lésion. Les efforts consentis par lui et par le gouvernement sont visibles et le seront davantage dans peu de temps, car le mal étant tellement profond qu'il nous faut des sacrifices et du temps pour rendre tout ce travail de fond perceptible, même par le congolais lambda", se confie-t-il.

Saint Yannick




Vous pouvez partager cette publication

0 Commentaires

Soyez la première personne à commenter cette publication !

Laisser un commentaire

Aujourd'hui Hier Cette semaine Ce mois Total visiteurs En ligne
214 855 4907 21176 525915 3